Kol Askelone vous invite a une conférence Article Précédent
La revue hebdomadaire de la presse israélienneArticle Suivant

La longue traque des arnaqueurs au CO2 d’Herzliya

Article   0 Commentaire
Espacement de ligne+- ATaille du texte+- Imprimer cet article

Selon Globes, le coup de filet réalisé à Herzliya est le résultat d’un travail de longue haleine à l’échelle internationale, mené surtout par les policiers français.

Herzliya : policiers français et israéliens

Filatures, écoutes et interrogatoires en parfaite coopération

Durent ces derniers mois, ces policiers étaient en Israël pour suivre ces nouveaux immigrants français repérés pour leur richesse : enregistrements de conversations dans des cafés et des restaurants, mise sur écoute des appels téléphoniques et finalement, perquisitions dans les domiciles situés dans des quartiers luxueux. Les policiers israéliens ont participé aux perquisitions, mais la plus grande partie du travail de détective en Israël même a été effectuée par des policiers français en civil.

Toujours selon Globes, il s’agirait bien de la suite de la fameuse affaire de la « taxe carbone ». Il faut bien se rappeler que cette fraude impliquait plusieurs pays européens, et se chiffrait en milliards d’euros.

Les arrestations de ces derniers jours ne sont pas les premières effectuées en Israël dans le cadre de cette affaire, et les policiers français avaient déjà interrogé certains des suspects.

Les dernières arrestations soulèvent un problème de fond en Israël dans la mesure où les suspects sont des citoyens israéliens Dans quelle mesure des agents de police étrangers peuvent-ils être autorisés à venir en Israël pour enquêter sur des citoyens israéliens soupçonnés d’avoir commis des crimes dans d’autres pays ?

Arie Leibovitz, expert en droit fiscal international et blanchiment d’argent, a donné à Globes son avis sur cette question épineuse. Pour lui il y a deux aspects à cette affaire : la lettre du droit, qui n’a pas été respectée, et le message que les autorités israéliennes veulent envoyer, aux juifs qui auraient encore un fantasme « Flatto Sharon » et aux autorités des autres pays occidentaux.

« Il y a eu une violation de la convention fiscale entre Israël et la France puisque la police locale a contribué à la collecte des impôts français en saisissant et en gelant les actifs en Israël pour le compte d’un autre pays. La convention fiscale israélo- française ne le permet pas. Nous avons une convention fiscale avec le Danemark, qui comprend une clause d’aide à la collecte de l’impôt, mais il n’y a pas une telle clause entre Israël et la France ».

Ça c’est pour la lettre du droit. Oui mais :

« D’autre part , il faut savoir que la loi israélienne autorise la police à coopérer avec les forces de police étrangères pour permettre aux forces de police étrangères d’effectuer la surveillance, la mise sur écoute, les interrogatoires, et ainsi de suite, sous réserve de l’approbation d’une demande déposée auprès du gouvernement israélien ».

Leibovitz conclut que les Juifs de Diaspora ne doivent plus croire qu’Israël est un paradis fiscal. « Vous devez comprendre que quelqu’un qui introduit de l’argent « suspect » en Israël et l’enregistre à son nom n’a aucune protection. Israël n’est pas un paradis fiscal ou un havre de blanchiment de l’argent. Si vous transférez de l’argent ou des biens ici et que vous les enregistrez sous votre nom, à l’avenir cet argent pourrait être saisi et renvoyé dans son pays d’origine. L’idée répandue parmi les Juifs étrangers qu’Israël pourrait être leur paradis fiscal est fausse : ça a été vrai, mais ça ne l’est plus ».

C’est donc bien un énorme « Warning » qui vient d’être adressé aux juifs de la diaspora qui considéreraient encore Israël comme un refuge où ils se trouveraient hors d’atteinte en cas de démêlés avec la justice de leurs pays. Le statut de nouvel immigrant ne lave pas plus blanc que blanc, et Israël semble décidé à coopérer dans les affaires de fraude fiscale pour ne plus avoir l’image de l’endroit où les juifs du monde entier peuvent blanchir leur argent en toute quiétude.

C’est un tournant important dans la politique israélienne, et ce sera aussi un tournant obligatoire dans les modes de pensée qui prévalent encore parfois.

Line Tubiana

Posté le 6 novembre 2013 par Line Tubiana

tribunejuive.info

Article   0 Commentaire

S'inscrire à la newsletter AshdodCafé.com

S'inscrire
Mairie Ashdod
Joseph Sitruk Avocat
Bella Ligna
Mairie Ashdod Culture
Cal Auto
Immobilier Low Cost

Fil d’info 24h/24h en direct d’Israël