Zoom sur l’actualité de la presse israélienne du 30.12.2013 au 03.01.2014Article Précédent
Un astrologue égyptien : “les Juifs seront plus forts en 2014″Article Suivant

Conseils de Psy : apprendre à développer notre « intelligence émotionnelle » pour mieux vivre !

Espacement de ligne+- ATaille du texte+- Imprimer cet article
Conseils de Psy : apprendre à développer notre « intelligence émotionnelle » pour mieux vivre !

 » En tant qu’être humain notre grandeur ne réside pas tant dans notre capacité à refaire le monde, que dans notre capacité à nous refaire nous-mêmes. »                                                                                                                                                                                                                        Mahatma Gandhi

Dans les années 70, les travaux du Dr Candace Pert, éminente psychologue et pharmacologiste américaine malheureusement disparue en septembre dernier, ont ouvert la voie à une avancée considérable dans la compréhension du système corps-esprit. Le Dr Pert a mis en lumière le rôle des neuropeptides, messagers chimiques de nos sentiments et de nos pensées à travers notre corps. Elle les a appelés : ‘’molécules de l’émotion’’.

Candace Pert affirme que les émotions sont le lien entre l’esprit et le corps. Ses recherches démontrent qu’un changement de pensée a un effet direct sur nos cellules et que des idées nouvelles peuvent radicalement en transformer l’épigénèse. Ce qui veut dire que le même code génétique sera interprété et donc vécu de manière complètement différente selon notre appréhension des choses.

Candace Pert explique en outre que l’esprit ne domine pas le corps, mais qu’il est le corps, nos cellules s’occupant de traduire les informations de l’esprit en réalité physique. Littéralement nos cellules  transforment l’esprit en matière.

Le corps et l’esprit ne font qu’un. 

Le Docteur Bruce Lipton a commencé sa carrière scientifique en tant que biologiste cellulaire. Ses recherches à l’Université de Stanford School of Medicine’s, entre 1987 et 1992, ont révélé que l’environnement qui opère au travers de la membrane cellulaire,contrôle le comportement et la physiologie de la cellule, en activant et désactivant les gènes. Ses découvertes, qui allaient à l’encontre de l’avis scientifique établi selon lequel, la vie est contrôlée par les gènes, présageait un des domaines d’étude les plus importants d’aujourd’hui, la science de l’épigénétique.

De grandes publications scientifiques issues de ces études ont défini les voies moléculaires qui connectent le corps et l’esprit. De nombreux documents ultérieurs publiés par d’autres chercheurs ont depuis validé ses concepts et des idées.

La recherche épigénétique est probablement à l’heure actuelle un des secteurs les plus à la pointe de la recherche médicale. Elle sera à l’origine, et l’est déjà dans certaines de ses applications au domaine de la psychothérapie, d’un changement profond de la prise en charge de la souffrance. Elle a modifié d’ores et déjà l’ensemble de nos croyances sur le fonctionnement de la maladie, du rôle de la cellule en particulier et de l’importance de l’environnement par rapport aux anciennes vues et croyances de prédestination génétique.

Non, les gènes ne sont pas les seuls à gérer notre vie, notre santé et notre bien être. 

« La découverte de l’impact qu’à l’environnement sur le fonctionnement des cellules change radicalement l’idée qu’on avait de l’immuabilité du code génétique. C’est aussi la preuve par neuf que les émotions régulent l’expression des gènes. Quel que soit leur contenu, nos pensées pénètrent l’organisme sous la forme d’énergie, une énergie de nature affective, mentale, psychologique ou spirituelle. Elles suscitent des réactions biologiques qui sont ensuite enregistrées dans la mémoire des cellules. Voilà donc de quelle manière notre biographie s’inscrit graduellement dans le système biologique ; cela s’accomplit étape par étape et au fil des jours qui passent. »                                                    Dr Bruce Lipton

Chaque cellule de notre corps est en relation directe avec nos états émotionnels et mentaux. Nos systèmes immunitaire, endocrinien, et nerveux, forment un réseau interconnecté.

La qualité de notre vie dépend de la qualité des émotions que nous ressentons chaque jour. Nous avons tous eu de ces journées durant lesquelles nous étions en pleine forme, confiants, inaltérables, charismatiques, de ces moments divins où tout semble réussir, rien  ne résister à notre ‘’charme’’. Tandis que d’autres jours, des sentiments de doute, d’insécurité, de déprime nous affaiblissent, en nous renvoyant une idée erronée, fort peu reluisante de nous-mêmes, et, comme par (dés) enchantement  ce sera dans ces moments là que notre niveau de performance et notre leadership s’en trouvera diminué d’autant.

L’état émotionnel dans lequel nous nous trouvons détermine notre niveau d’être et donc nos accomplissements.

Quand on réalise l’impact de nos pensées sur notre organisme, et leurs conséquences sur le plan physique, physiologique et psychologique, on comprend mieux l’importance d’accorder une attention particulière à la qualité de nos émotions…

Ce qui est fascinant, c’est que nous ne sommes pas heureux, ni performants par hasard. Des stratégies conscientes et inconscientes créent nos humeurs et nos états d’esprit….

L’intelligence émotionnelle consisterait à être capable d’utiliser intelligemment nos émotions , même si à première vue cela peut sembler une contradiction, afin qu’elles servent notre cause au lieu de nous mettre des bâtons dans les roues.

Nous pensons trop souvent, et à tort, que le cœur a ses raisons que la raison ignore, et ainsi nous nous rendons victimes de nos émotions en leur accordant le pouvoir de déclencher en nous  des débordements incontrôlables souvent catastrophiques. C’est faux!

Il nous est possible de prendre consciemment le contrôle de ce que l’on ressent. 

En fait, nous avons la possibilité de déjouer notre cerveau émotionnel via des ruses toutes simples. Par exemple, nous pouvons sortir d’un état de fatigue et de déprime en quelques minutes. Nous pouvons nous mettre à apprécier sincèrement une personne que l’on méprise depuis des années, diminuer notamment le stress ambiant aussi bien au niveau des individus que  pour la communauté humaine dans son ensemble, et ainsi en réduisant les conflits et en facilitant la compréhension et l’amélioration des relations,  accroître stabilité, continuité et harmonie.

En développant notre ‘’intelligence émotionnelle’’ nous pouvons nous extraire de la chaîne des répétitions, pour devenir plus créatif, plus productif, et cela pour le plus grand bien de tous.

Yehouda Guenassia
Yehouda Guenassia est psychothérapeute certifié en Gestalt Thérapie Analytique, il est affilié à l’Association of  Humanistic Psychology.

yehouda72@gmail.com – 052 431 1401 Consultation deux fois par semaine à Ashdod

0 Commentaire

Pas de Commentaires Cet article n'a pas encore été commenté

Désolé, soit quelqu'un a pris tous les commentaires et s'est enfuit avec, soit personne n'en a encore laissé!

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

S'inscrire à la newsletter AshdodCafé.com

S'inscrire
Mairie Ashdod
Macabi
Joseph Sitruk Avocat
Bella Ligna
Mairie Ashdod Culture
Cal Auto
Immobilier Low Cost
Mishkan Ashdod Culture

Fil d’info 24h/24h en direct d’Israël