Le Canard Enchaîné revient sur la fortune de Dieudonné, deux semaines après la perquisition survenue le 28 janvier dernier dans ses propriétés d’Eure-et-Loir et dans son théâtre parisien.

Ce qui a permis aux enquêteurs de mettre la main sur près de 650.000 euros et 15.000 dollars chez le polémiste.

Selon l’hebdomadaire, « les enquêteurs épluchent la comptabilité de Dieudonné, ses comptes bancaires, ses acrobaties financières, ses titres de propriété et la manière grossière dont il a organisé son insolvabilité au nez et à la barbe du Trésor Public ».

Ils ont ainsi découvert que Dieudonné possède une première propriété au Mesnil-Simon, avec 1,2 hectare de terrain, un tennis, piscine et quatre bâtiments en plus de sa belle maison principale en pierre.

Le polémiste possède également un quad Polaris à près de 10.000 euros, une petite péniche de 14 mètres à 68.000 euros.

 » Cet été, Dieudonné s’est aussi offert un break Mercedes d’une valeur de plus de 20.000 euros , mis à son nom, comme un petit scooter Yamaha à 1.850 euros ».

Les enquêteurs planchent également sur les conditions dans lesquelles il a fait racheter aux enchères, il y a un an, sa seconde propriété, située à Saint-Lubin-de-la-Haye, pour 551.000 euros.

Selon Le Canard Enchainé, Dieudonné a pu acquérir la propriété grâce à un appel aux dons sur Internet. En deux mois, près de 1.800 fans lui ont envoyé des chèques et des espèces. Ce qui lui a permis de récolter 561.000 euros.

« L’écrasante majorité des chèques et des espèces reçus par Dieudonné varie entre 50 et 200 euros, mais une quarantaine de personnes ont envoyé 1.000 ou 2.000 euros, une petite dizaine ont signé un chèque de 10.000 euros ».

Parmi ces fans, un ouvrier du bâtiment a vidé son compte pour faire un don de 25.000 euros.

« C’était plutôt un prêt. Je lui ai fait confiance, sur parole. Sa compagne m’a remboursé quelques mois plus tard », explique-t-il.

L’intégralité de la somme, après avoir été déposée sur un compte, aurait été virée sur celui de sa compagne avant d’être sur le compte des « Productions de la plume », la société dirigée par Noémie Montagne.

Laisser un commentaire