9655- Parlement du leadership pour les jeunes sur le thème de l’égalité des sexes

Le département pour l’égalité entre les sexes, en collaboration avec le département pour la promotion du statut de la femme d’Ashdod, ont organisé une conférence spéciale à laquelle ont assisté 150 jeunes filles et garçons actifs dans le cadre du « parlement du leadership ». Cette réunion, dirigée par Mme Orly Vilnai, a été conclue par un spectacle improvisé plein d’humour.

Laconférence nationale du « parlement du leadership » qui s’est tenue à Ashdod est un exemple de plus d’une réalisation unique qui traite de l’égalité entre les sexes et de la promotion du statut de la femme. Tolérance, ouverture, égalitarisme et pluralisme ne sont plus des notions purement abstraites mais les valeurs de base sur lesquelles sont fondées la société et la communauté locales. C’est du moins ce qui a été démontré lors des activités qui se sont déroulées dans la ville et dont cette conférence a été l’un des points culminants.

Environ 150 jeunes filles et garçons, élèves de quatrième et de troisième venant d’Ashdod, Yavné, Ramat Gan et d’autres villes, se sont réunis la semaine dernière pour un événement de dimension nationale dans le cadre du « parlement du leadership » qui s’est déroulé à Ashdod. Ces élèves, qui ont suivi les cours du parlement des jeunes, du projet Nearot Movilot Chinoui (jeunes filles en tête du changement) et du projet Charcheret, suivent un parcours de formation pour le leadership de demain et sont déjà actifs dans différents cadres.

Le département pour l’égalité entre les sexes du ministère de l’éducation, sous la direction Mme Oshra Lerer et le département pour la promotion du statut de la femme dirigé par Mme Etty Attias ont organisé cet événement qui s’est tenu dans la salle Monart, dans le but de transmettre aux jeunes filles et garçons un message clair : ils peuvent faire changer les choses autour d’eux et cela grâce aux compétences qu’ils ont acquis lors des ateliers, des cours et des divers projets auxquels ils ont participé pendant cette année. On a leur a dit que « le leadership se caractérise par la prise de responsabilité et la capacité à changer les choses autour de soi ».

Les jeunes ont pris un déjeuner léger puis ont assisté à une conférence suivie d’un spectacle d’improvisation spécial sur les sujets reliés au genre. Mme Michal Sharaf a débuté la conférence en disant : « C’est un grand honneur d’être invitée à Ashdod et de voir que c’est une ville très active au sujet de l’égalité homme/femme. Aujourd’hui, nous avons permis aux jeunes filles de rencontrer des femmes leaders dans le domaine social et impliquées de diverses manières, aussi bien pour leur faire connaître des leaders pouvant leur servir de modèles que pour leur donner des outils utiles pour leur action et leur implication ».

Mme Etty Attias a parlé des succès et des réactions reçues de la part des établissements scolaires à propos des jeunes filles qui avaient participé aux ateliers du parlement des jeunes à Ashdod. « Nous voyons des jeunes filles qui ont pris courage et acquis des outils, des savoirs et une sûreté   en soi leur permettant de rester sur leurs positions, de faire entendre leur opinion et en fait d’être fortes, d’avoir une influence sur leur environnement et de choisir leur voie également au cours de leur vie d’adultes. »

Mme Orly Vilnai, journaliste très estimée qui traite des questions sociales et femme de médias a parlé devant les jeunes filles et garçons sur le leadership et l’implication dans la société. « Quand nous sommes témoins d’une injustice, il est important de ne pas la laisser passer. Il ne faut pas être indifférent et surtout ne pas baisser les bras, parce que c’est seulement de cette façon qu’on peut faire changer les choses ! Peu importe s’il s’agit de rescapés de la Shoah ou de jeunes filles de milieux défavorisés » a-t-elle dit et a concluavecun court métragesur la prostitution en Israël.

Après la conférence, les participants ont assisté à un spectacle d’improvisation spécial intitulé « 20000 mots », présenté par Sheli Cohen Rapoport, qui a suivi le programme d’études de genre de l’université de Tel-Aviv, maître-assistante et conférencière, et par Hila di Castro, actrice, créatrice et improvisatrice. Dans leur spectacle, elles donnent une image du comportement humain à travers de « nouvelles lunettes », un savoir issu de la recherche et beaucoup d’humour.

 Eddie Benhamou

Porte-parole municipal

Laisser un commentaire