Vidéo. Tandis qu’une guerre civile fait rage en Syrie, des violences le long de la frontière nord d’Israël menacent de déborder sur le territoire israélien.


Au cours des derniers mois, une escalade de violence s’est faite ressentir depuis la Syrie. Lors de la Conférence d’Hertzliya qui a eu lieu cette semaine, le général de brigade Itay Baron, chef de la Division de Recherche des Renseignements de Tsahal, s’est adressé au sujet de la forte augmentation des violences sur les hauteurs du Golan.

“Les rebelles sont parvenus à créer une continuité territoriale”, a t-il expliqué. “Ceci a provoqué des tensions sur les hauteurs du Golan, généralement calmes. La région a récemment été frappée par trois tirs de roquettes et a subi trois attaques au moyen d’engins explosifs.”

Au mois de mars seulement, deux terroristes affiliés au Hezbollah ont été identifiés alors qu’ils plantaient un engin explosif près de la frontière entre Israël et la Syrie sur les hauteurs-nord du Golan. Plus tard ce mois-ci, un engin explosif dissimulé a été activé contre les soldats de Tsahal patrouillant à la frontière israélo-libanaise. De plus, quatre soldats de Tsahal ont été blessés lorsqu’un engin explosif a été activé sous leur jeep en patrouille près de la frontière entre Israël et la Syrie.

“Israël n’est pas partie prenante dans cette guerre, mais les membres impliqués mettent la pression constamment sur Israël et les conséquences de leurs actions peuvent à tout moment déborder sur le territoire israélien,” explique le général de brigade Baron. “Parfois, ils forcent Israël à agir dans le but de contrecarrer les menaces possibles”.

http://tsahal.fr/

Laisser un commentaire