La nuit dernière, Ashdod s’est retrouvée sous le feu des roquettes, après Beer Sheva ce Shabbat. Le maire a rassemblé les représentants des forces de sécurité et de secours, les membres de la commission Malah pour la gestion de crises et les responsables des différents secteurs pour une réunion spéciale. Après avoir évalué la situation, il a été décidé qu’il n’y aurait pas de cours ni de centres aérés et les événements estivaux dans l’espace public ont été annulés. Plus de détails sur le site de la municipalité, sa page Facebook et au central téléphonique 106.

alerte rouge juillet 2014

La décision d’annuler les cours, les activités en centres aérés et les événements prévus pour cette semaine était impérative, étant donné l’escalade dans le Sud et le fait que la portée des tirs a atteint Ashdod. Hier, en raison de la pluie de roquettes sur Ashdod, avec les alertes qui ont retentit dans toute la ville, le Dr. Lasri a réuni d’urgence les responsables de la sécurité, des secours et des différents secteurs pour discuter et décider de la gestion de la situation à Ashdod.
Il a été décidé que : à partir de mardi et jusqu’à nouvel ordre, il n’y aura pas de scolarisation dans tous les établissements, y compris pour l’éducation spécialisée et les crèches. De même, il n’y aura pas d’activités dans les centres aérés et tous les événements estivaux prévus sont annulés, et ce jusqu’à nouvel ordre !

Parallèlement, il faut renouveler les consignes de sécurité auprès du public, en insistant sur les points suivants : dès que retentit l’alerte, entrer immédiatement dans un espace de sécurité (dans les 45 secondes). S’assurer que tous les membres de la famille savent ce qu’est et où se trouve l’espace de sécurité. Agir selon la stratégie du « plus protégé possible » (A’hi mougan chéyech), c’est à dire : s’il n’y a pas de pièce blindée dans l’appartement (Mamad), aller dans la pièce blindée de l’étage (Mamak). En l’absence de Mamak, aller dans la cage d’escalier et descendre d’au moins un étage. Les personnes se trouvant à l’extérieur et à plus de 45 secondes d’un espace de sécurité doivent se coucher au sol et protéger leur tête avec leurs bras. De même pour les personnes se trouvant dans des véhicules : ils doivent en sortir, se coucher au sol et protéger leur tête.

alerte rouge juillet 20141

La municipalité a ouvert tous les abris publics et elle demande aux habitants des immeubles de laisser les portes munies d’un interphone ouvertes et d’ouvrir leurs abris communs. Sa requête la plus importante est la suivante : ne pas se rendre sur le lieu d’un incident et permettre aux unités de sécurité et de secours d’agir. Un rassemblement autour du point de chute d’un missile est dangereux et pourrait aider l’ennemi à situer cet endroit. « Nous avons passé cette nuit sans dégâts, mais les prévisions sont que nous entrons dans une confrontation qui peut durer au moins plusieurs jours. Il est donc important de rester prêts et de suivre les consignes de sécurité », déclare la municipalité.
Ce matin, le ministre chargé de la Police, M. le député Yitzhak Aharonovich est venu à Ashdod, dans le cadre d’une tournée d’inspection dans les localités du Sud. M. le maire, le Dr. Yehiel Lasri lui a rendu compte de la situation et a déclaré : « Nous sommes prêts, expérimentés et connaissons le travail à effectuer et il y a une excellente collaboration de toutes les parties présentes. Le gouvernement réagit avec mesure et nous faisons confiance à l’armée qui remplira sa tâche ». M. Lasri a souligné que « à Ashdod, il n’y a aucune activité depuis ce matin, ni cours ni centres aérés. Le parc est fermé et les événements ont été annulés » et a dit qu’il espérait que ces tirs seraient de courte durée et ne feraient pas de victimes.

Le chef du commissariat et sous-directeur de la police Noam Samal a fait un compte-rendu professionnel sur les dispositions de la police et la collaboration avec les autres intervenants sur le terrain. « Nous mettons l’accent sur la conduite du public car il a été prouvé qu’une personne se trouvant dans un abri n’est pas blessée », a-t-il déclaré et il a félicité la ville pour sa préparation et son activité.

Le chef du département de la sécurité, M. Arié Attiah a décrit le passage rapide de la routine à l’état d’urgence. Il a souligné que nous réévaluons chaque jour la situation, sous la direction du maire et transmettons immédiatement les décisions prises au public et a déclaré : « Dans la ville, l’atmosphère est plutôt calme, peut-être à cause de son expérience et de sa sensibilisation, ce qui témoigne de beaucoup de force d’endurance ». L’envoyé du Commandement de la Sécurité civile a loué l’état de préparation de la ville. « Hier, Ashdod est passée très rapidement à l’état d’urgence. La gestion de la situation est professionnelle, organisée et rapide. Les personnels savent ce qu’ils ont à faire. J’ai été très impressionné ».

M. le ministre Yitzhak Aharonovich a conclu la réunion par un court tour d’horizon, étant donné la situation présente. Selon son estimation, il ne s’agit pas d’une question d’un jour ou deux et il faut donc conserver un niveau de préparation optimal. « Je suis venu exprimer mon soutien à Ashdod et aux localités du Sud ». Après la réunion, le ministre a écouté le compte-rendu de M. David Dvach, directeur du centre d’appels urbains et a suivi l’activité de la ville pour faire face à cette récente épreuve.

Eddie Benhamou,
Porte-parole municipal

Laisser un commentaire