soirée franco-orientale organisée le mercredi 10 septembre 2014 par BAIT HAYAROK à Tel Aviv .Article Précédent
Société recrute deux chargés(es) de clientèle pour du matériel informatiqueArticle Suivant

Acheter une Franchise : Réussite ou arnaque……

Espacement de ligne+- ATaille du texte+- Imprimer cet article
Acheter une Franchise : Réussite ou arnaque……

Vous, futur candidat à l’achat d’une franchise, attention, la seule bonne idée ne suffit pas.
Un bon projet est avant tout un dossier solidement préparé et bien étudié.

Si vous devez entreprendre demain en franchise et si vous souhaitez opter pour un statut de commerçant juridiquement indépendant, sachez que votre succès et votre réussite sont non seulement liés à la force du concept et du savoir-faire de votre franchiseur, mais aussi à votre capacité de vous entourer de conseils qualifiés afin d’éviter les pièges qui vont se présenter à vous dans l’étude de faisabilité de votre projet.

La franchise n’est pas en soit une assurance tous risques, vous devez travailler sérieusement la réalité des éléments qui vous sont communiqués par votre partenaire commercial, dénommé le franchiseur.

Les statistiques précisent que généralement tous pays confondus, les entreprises créées chaque année, environ 50% ne passent pas le cap des cinq années, avec une mortalité moins forte dans les réseaux de franchise, en raison de la préparation et du sérieux apporté par le concept et le savoir faire de votre partenaire. Ce taux de mortalité n’est pas une fatalité si vous savez éviter les écueils, et le système de la franchise est et doit être en soit, un réducteur de risques, en raison de l’exemplarité du système développé et expérimenté.

Toutefois, pour augmenter vos chances de réussite vous aurez à suivre les règles suivantes, avant toute signature d’un contrat de franchise.

Article 1 :  Ne pas confondre vitesse et précipitation :

Quand bien même vous auriez détecté l’idée géniale qui pourrait être implantée sur un lieu vous semblant prédestiné, il vous faut donner du temps au temps  pour vous permettre de prendre le recul nécessaire.

Vous devez absolument juger et analyser :
A) La valeur de votre franchiseur, et notamment son ancienneté dans la profession, visiter des magasins exploitant l’enseigne en interrogeant les franchisés en place et analyser leur bilan, demander à intégrer une unité pilote durant deux à trois jours, pour être bien certain du choix que vous allez faire.

B) Le franchiseur pourra t-il mettre véritablement en place à votre profit et à vos côtés des structures, telles qu’aide à la recherche d’un point de vente, analyse des baux, aide au montage du dossier financier, analyse comparative des devis d’agencement etc…. 

Article 2 :  Ne pas se lancer sans une étude de marché locale :

Même en pensant que votre intuition et vos moyens financiers vous dirigent tout droit sur l’idée du siècle, prenez le temps de faire une fine analyse du marché local, qui n’est pas une obligation légale à la charge du franchiseur, qui bien souvent ne vous remettra qu’une étude générale du marché sur le territoire national

Vous devez demander au franchiseur de vous communiquer les clefs d’une analyse fine du potentiel dans le secteur géographique qui vous concerne, afin de pouvoir recouper les informations en votre possession avec celles qui vous seront communiquées localement par les assistants des chambres de commerce, les éventuels concurrents sur le secteur, les banquiers de la région, les experts comptables et autres acteurs économiques, mais aussi par des organismes tels que « UBIFRANCE » qui à en charge le développement économique des entreprises françaises à l’international. En Israël une délégation est basée à Tel Aviv « www.ubifrance.fr » 

Article 3 :  Ne pas négliger le choix d’un excellent emplacement :

Faut-il choisir une implantation en centre ville, en périphérie de ville, dans un centre commercial, dans une rue piétonne ou sur un axe moins passant en terme de circulation ???

Le choix est cornélien, et doit se décider selon des arbitrages précis, qui tiendront compte, d’une part de l’analyse constatée de votre franchiseur, et de votre étude de marché locale.

En raison par ailleurs, des valeurs de cession des droits au bail ou fonds de commerce, ici l’erreur ne peut pardonner.

Il vous faudra faire par ailleurs très attention à la bonne rédaction des baux qui vous seront soumis, afin de ne pas signer d’engagements sans une analyse très fine. 

Article 4 :  Ne pas négliger le montage d’un très bon dossier financier :

Les banquiers ne sont pas tous des gens réticents, vis à vis des créateurs d’entreprises, mais surtout vis à vis de ceux qui se présentent à eux sans un dossier bien structuré.

Ainsi il ne faut pas aller voir son banquier sans budget prévisionnel sérieux, et sans business plan crédible. Les prêteurs doivent être sécurisés, et dans ce cas il est indispensable que votre franchiseur communique à ses partenaires banquiers les informations générales sur votre prochaine ouverture.

Il vous faudra donc présenter en plus de votre projet commercial sur la franchise les éléments suivants :

  • le plan de financement initial, ainsi que pour les trois prochaines années,
  • le compte de résultat prévisionnel sur trois ans,
  • le plan de trésorerie prévisionnel,
  • le projet des statuts de la future société, la copie du bail, devis pour les travaux etc…..

Article 5 :  Ne pas négliger le choix de statuts juridiques personnalisés :

Cette étape est capitale, car elle va induire votre futur statut juridique et fiscal. Ce choix dépendra de votre situation individuelle, telle que régime matrimonial, la situation professionnelle de votre conjoint, vos besoins prévisionnels nécessaires et l’engagement d’éventuelles cautions ou garanties.

De cette analyse fine, il conviendra de se diriger vers des créations de Société en la compagnie de votre expert comptable et de votre avocat.

Article 6 :  Ne pas négliger la discussion du contrat de franchise :

Il n’existe pas de contrats types en franchise, mais des types de contrats.
Dès lors vous aurez à cœur de bien étudier et ne pas négliger de négocier certaines clauses telles que : Zone d’exclusivité, Droits de préemption, Frais d’installation et d’agencement, Clauses d’approvisionnements, Clauses de non concurrence etc…………

Ainsi, si vous savez respecter les différentes clauses de ce premier contrat que vous vous êtes imposés avec vous-même et que vos perceptions du concept sont en parfaite harmonie avec votre sensibilité, alors vous pouvez demander à votre franchiseur de passer à la signature du contrat de franchise qui vous unira pour de longues années, avec le ferme espoir que les deux parties grandiront ensemble dans le cadre d’un enrichissement humain et financier commun.

Alain LEVY
Expert en Franchise et en Urbanisme Commercial
Courriel : alainlevy67@free.fr

 

0 Commentaire

Pas de Commentaires Cet article n'a pas encore été commenté

Désolé, soit quelqu'un a pris tous les commentaires et s'est enfuit avec, soit personne n'en a encore laissé!

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

S'inscrire à la newsletter AshdodCafé.com

S'inscrire
Mairie Ashdod
Joseph Sitruk Avocat
Bella Ligna
Mairie Ashdod Culture
Cal Auto
Immobilier Low Cost
Mishkan Ashdod Culture

Fil d’info 24h/24h en direct d’Israël