Google Glasses, Cardboard, Oculus, les visites immobilières virtuelles arrivent sur le marchéArticle Précédent
vérification des Téfilin et les MézouzotArticle Suivant

Renforcement des capacités pour assurer l’ordre public à Ashdod !

Espacement de ligne+- ATaille du texte+- Imprimer cet article
Renforcement des capacités pour assurer l’ordre public à Ashdod !

La police d’Ashdod et le département des opérations resserrent leur coopération. Le sous-directeur de la police, M. Noam Shekel, qui dirige le commissariat de police d’Ashdod, a pris cette initiative en vue de renforcer les procédures de travail et d’optimiser la coordination entre les organismes chargés d’assurer l’ordre public et le service aux citoyens. Shlomo Rotenberg déclare : « C’est une nouvelle avancée de notre politique qui met le citoyen au premier plan : augmenter le sentiment de sécurité et le service au citoyen dans son quartier. »
police securite

La veille de la rentrée, le directeur du commissariat d’Ashdod, M. Noam Shekel, a organisé une réunion spéciale en vue d’examiner les moyens de renforcer la coopération entre les policiers municipaux et les directions de quartiers. Étaient présents le directeur du département des opérations, M. Shlomo Rotenberg, le représentant de la police, M. Meir Hachmon, tous les policiers municipaux et tous les chefs des directions de quartiers de la ville. Le chef du commissariat a commencé par décrire les activités préparatoires effectuées ces derniers mois, dont la principale consistait à harmoniser les secteurs des policiers avec ceux des directions de quartiers. Il a donné comme exemple le cas d’un policier communautaire qui avait été affecté il y a environ 8 mois aux quartiers Tet-Vav, Tet-Zayn, Youd-Zayn et Youd-Alef. Aujourd’hui, après modification de l’organisation et du tableau des effectifs, son secteur a été mis en concordance avec celui des directions de quartiers : un policier pour les quartiers Tet-Vav, Tet-Zayn, Youd-Zayn, et un policier pour Youd-Alef et Youd-Bet.
La réunion a montré que l’union des forces de la police et des directions de quartiers renforce les capacités pour trouver des solutions à de nombreux problèmes, car cela contribue aux initiatives et aux actions communes comme par exemple l’opération pour l’application de la loi dans les parcs (problèmes de bruit), où sont entrés en jeu plusieurs facteurs : le maintien de l’ordre, la surveillance, la direction de quartier, etc., pour apporter des solutions globales. Il a été dit également : « En effet, 90% des demandes des habitants portent sur des sujets concernant la direction de quartier et le service de maintien de l’ordre municipal. » Au sujet de l’opération Bordure protectrice, M. Shekel,le sous-directeur de la police, a souligné que le mode d’action du centre opérationnel dirigé par M. Rotenberg s’est révélé particulièrement efficace et il a déclaré : « La direction de quartier est le facteur le plus important dans ce qui fait la force de la communauté à Ashdod, et on perçoit l’écho de ce succès dans tout le pays. »

  1. Shlomo Rotenberg s’est réjouit de cette réunion et a félicité Noam Shekel : «La coopération avec la police pendant l’opération Bordure protectrice a fait notre force. »Il a souligné qu’il y a entre la municipalité et la police une compréhension totale et une coopération fructueuse. M Rotenberg a précisé qu’à Ashdod, il existe des zones géographiques clairement délimitées et que la direction de quartier a une responsabilité géographiquement définie au niveau opérationel et dans le domaine communautaire. Il a fait l’éloge du travail de ces directions, qui est soutenu par des volontaires, des habitants du quartier répartis dans des commissions sur divers sujets (comme la sécurité, l’urgence, la qualité de l’environnement, la culture). Ceux-ci font le lien avec les autres habitants et participent très activement à la vie de la communauté. « Il est évident que le policier municipal doit faire partie de ce dispositif. » M. Rotenberg a constaté que selon un sondage de satisfaction, les sujets qui préoccupent le plus les habitants concernent le sentiment de sécurité et les appels d’offres commerciaux, de sorte que la collaboration entre tous les intervenants, l’identification du problème et un traitement ciblé peuvent apporter des solutions et des résultats. « L’exemple le plus marquant est celui du règlement municipal sur la présence des gens dans les parcs après 23 heures », a-t-il déclaré.

Il est clair qu’un dialogue quotidien entre des organismes ayant des intérêts communs est le meilleur moyen d’obtenir de bons résultats, donc il est naturel et même nécessaire que le policier municipal ait une part importante dans le modèle opérationnel des directions de quartiers. Ainsi, la municipalité rappelle que la collaboration entre ces directions et les acteurs de l’éducation et des services sociaux, de même que le soutien qu’elles reçoivent de la part du centre d’appels, du département opérationnel et des autres services de la municipalité, tout cela est mis au service de la collaboration avec la police. De même, toutes les parties assurent que la « patrouille de quartier », le modèle qu’on est en train d’élaborer, peut servir de projet phare au service de l’habitant, de telle manière qu’on peut tout à fait prévoir, dès maintenant, qu’il y aura des initiatives communes dans lesquelles chaque partie apportera ses capacités professionnelles et les domaines dans lesquels elle est plus spécialisée.

Les deux parties accordent une grande importance au resserrement de leur coopération. Il a été convenu que les volontaires recevront une formation sur le maintien de l’ordre, des réunions seront organisées pour déterminer les buts à atteindre et les moyens à mettre en œuvre en commun. MM. Shekel et Rotenberg estiment que le modèle qui est en cours d’élaboration contribuera à renforcer la sécurité des habitants, du fait que les policiers qui ont été choisis font partie des chefs d’équipes du commissariat et qu’ils ont une grande expérience du service à la communauté.

  1. Rotenberg a conclu : «Nous avons tous les deux un intérêt commun ! Nous avons le même «client » et une volonté commune de renforcer le sentiment de sécurité et la solidité de chaque habitant ! »

Eddie Benhamou,
Porte-parole municipal

0 Commentaire

Pas de Commentaires Cet article n'a pas encore été commenté

Désolé, soit quelqu'un a pris tous les commentaires et s'est enfuit avec, soit personne n'en a encore laissé!

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

S'inscrire à la newsletter AshdodCafé.com

S'inscrire
Mairie Ashdod
Macabi
Joseph Sitruk Avocat
Bella Ligna
Mairie Ashdod Culture
Cal Auto
Immobilier Low Cost
Mishkan Ashdod Culture

Fil d’info 24h/24h en direct d’Israël