Message de Naftali Bennett : « Aucun Juif de France ne doit baisser la tête ! »Article Précédent
Vers la fin des antidépresseurs ?Article Suivant

Les fêtes de tichri sous leur aspect social et national

Espacement de ligne+- ATaille du texte+- Imprimer cet article
Les fêtes de tichri sous leur aspect social et national

Municipalité d’Ashdod Bureau du porte-parole
Département des relations publiques
Le 5 tichri 5775 29 novembre 2014

Référence : 98298

 

Les fêtes de tichri sous leur aspect social et national

Roch Hachana, le jour de Kippour et la fête de Souccot (des cabanes), représentent une source d’inspiration pour les institutions éducatives. Ces fêtes vont de pair avec des valeurs sociales, le respect mutuel, la réconciliation, la fraternité, le pardon et la repentance. Nous sommes tous appelés à faire un examen de conscience, et celui qui s’y plie avec sincérité peut se permettre de commencer son année en paix avec lui-même et en arborant sur ses lèvres un sourire d’espoir.

Les fêtes de tichri sont indubitablement une source d’inspiration pour les éducateurs des institutions éducatives. Des valeurs comme l’amour du prochain, l’amitié, le pardon, la réconciliation, se porter garants les uns des autres, la considération, la remise en question, la reconnaissance de ses erreurs, la repentance… et ainsi de suite, servent de thèmes principaux à la formation de l’identité sociale et nationale, et les écoles y consacrent beaucoup d’attention.

Au collège du quartier 6, où la sensibilisation aux valeurs sociales et humaines est placée au sommet de l’échelle éducative, les élèves se sont employés à diverses activités éducatives issues des valeurs précitées, à l’approche des fêtes de tichri,  qui viennent à nous pour le bien, et les ont exprimées de différentes façons. Par exemple, les élèves des classes de cinquième, sous la direction de Sigal Bochsdorf-David, ont planché sur la rédaction de courriers pour les rescapés de la Shoah, ces derniers faisant partie des nombreuses communautés qui se rendent à l’école tout au long de l’année. Les élèves ont surnommé les rescapés : «Héros ayant survécu au feu de l’enfer», et leur ont souhaité une santé durable, la longévité et la sérénité.

D’autres élèves de l’école ont visité la synagogue «Bircat Amalya» et ont eu droit à une conférence donnée par le rabbin Mordekhaï Laufer, qui a évoqué la signification et les implications sociales et morales des coutumes du mois de tichri. Le rabbin n’a pas oublié l’opération «Roc Solide» et a fait partager aux élèves les impressions vécues au cours de l’été passé. En outre, les représentants de l’école Laav se sont rendus spécialement au collège. Ils ont dirigé les élèves des classes de cinquième au sujet de nouveaux départs, tandis que les élèves des classes de quatrième ont eu droit à un enrichissement dans le thème de la signification du rituel des Selihot. Ces derniers ont même rédigé des lettres d’encouragement en anglais adressées à un enfant du Wisconsin (Etats-Unis) atteint d’un cancer, du fait de sa demande poignante auprès d’enfants du monde entier.

Les élèves du collège ont eu le mérite d’accomplir le commandement de la bienfaisance, quand des dizaines d’entre eux ont apporté des produits alimentaires à l’intention des nécessiteux et ont organisé des colis copieusement remplis de ce qu’il y a de meilleur, pour ceux qui n’ont pas les moyens de se les offrir. «Cette action est à même de renforcer la considération de l’autre, la responsabilité mutuelle, la gratitude envers celui qui a les moyens et la valeur intrinsèque du don qui représente la base morale de toute société qui sait honorer l’être humain qui en est la base», dit-on à l’école.

Mais les fêtes de tichri sont aussi l’occasion de promouvoir d’autres valeurs, et parallèlement aux valeurs sociales se sont développées également celles qui touchent à la nation dans les grandes classes. L’association «Tséad Kadima» («Un pas en avant») a tenu des ateliers de préparation intensive à l’«ordre d’enrôlement préliminaire» pour les classes de première, sous l’égide d’Einav Gamzo, ce qui a permis au système éducatif municipal d’exprimer son aspiration aux valeurs, au développement de jeunes conscients de la signification de l’enrôlement et à les encourager à effectuer un service conséquent.

Mme Shilo Cohen, coordinatrice sociale de l’établissement scolaire, a exprimé sa satisfaction vis-à-vis de l’activité éducative sociale et morale suivie à l’école, et a félicité l’équipe pédagogique, les élèves et leurs parents en leur souhaitant une année de bonheur et de succès.

Cordialement

Adi Benhamou

Porte-parole de la municipalité

 

0 Commentaire

Pas de Commentaires Cet article n'a pas encore été commenté

Désolé, soit quelqu'un a pris tous les commentaires et s'est enfuit avec, soit personne n'en a encore laissé!

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

S'inscrire à la newsletter AshdodCafé.com

S'inscrire
Mairie Ashdod
Joseph Sitruk Avocat
Bella Ligna
Mairie Ashdod Culture
Cal Auto
Immobilier Low Cost
Mishkan Ashdod Culture

Fil d’info 24h/24h en direct d’Israël