Le samedi 4 octobre 2003, une terroriste du Djihad Islamique commettait un attentat-suicide dans le restaurant Maxim à Haïfa, tuant de façon non distinctive juifs, musulmans et chrétiens.

C’était il y a 11 ans. Le samedi 4 octobre 2003, deux jours avant Yom Kippour, le jour le plus sacré du calendrier juif. Plusieurs familles se réunissaient au restaurant Maxim à Haïfa pour le déjeuner du Shabbat. Cet endroit était souvent décrit comme le symbole de la diversité de la population d‘Israël et de la ville de Haïfa, parce qu’il était fréquenté à la fois par des clients juifs et arabes israéliens.

Une terroriste du Jihad Islamique portant une ceinture-explosive entra dans le restaurant et se fit exploser. 21 personnes furent tuées, dont 3 enfants et un bébé, et de nombreux autres personnes présentes sur les lieux furent blessées dans l’explosion.

maxim victimes attentat

Parmi les victimes, 4 employés arabes du restaurant trouvèrent la mort. La famille Zer-Aviv du kibboutz Yagur fut dévastée : la grand-mère Bruria, son fils Bezalel, la femme de ce-dernier Keren, et leurs deux enfants de 4 et 1 an Liran et Noya perdirent la vie. L’amiral de réserve Ze’ev Almog trouva également la mort avec plusieurs membres de sa famille : sa femme Ruth, leurs fils Moshe, et leurs petit-enfants Tomer, 9 ans, et Assaf, 11 ans.

En réponse à cette attaque, Tsahal lança le lendemain une opération aérienne sur le territoire syrien contre un camp d’entraînement utilisé par le Hamas et le djihad Islamique et contenant une fabrique d’armes et de bombes utilisées contre les civils et militaires israéliens.

Au cours d’une opération à Jénine le 7 novembre 2003, les forces israéliennes arrêtèrent aussi Amjad Abeidi le militant du Djihad Islamique ayant planifié cette attaque, ainsi que d’autres attentats-suicides.

Alors que nous venons de rompre le jeûne de Yom Kippour, ayons tous une pensée pour les victimes de cet attentat et de toutes les autres attaques menées par les organisations terroristes contre la population israélienne.

http://tsahal.fr/

Laisser un commentaire