La réforme des conversions, qui remplace la proposition de loi présentée à la Knesset, a été entérinée ce dimanche par le gouvernement. Seul le ministre du Logement Ouri Ariel (Habayit Hayehoudi) ne l’a pas approuvée.
Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’elle ne fait pas l’unanimité. Pour commencer, les deux grands rabbins d’Israël ont exprimé dès le départ leurs réserves. Quant aux partis orthodoxes, ils ont également fait part de leur opposition.

D’après cette nouvelle décision gouvernementale, des tribunaux rabbiniques habilités à pratiquer des conversions devraient être créés dans différents points du pays avec, à leur tête, des rabbins de villes, des rabbins régionaux et deux Dayanim. Dans ce cadre, le président du grand tribunal rabbinique conservera ses prérogatives et pourra éventuellement annuler une conversion s’il la juge non conforme.

Le grand rabbin ashkénaze d’Israël, Rav David Lau, a annoncé lundi la création d’une commission présidée par le Rishon Letsion, Rav Itshak Yossef, qui aurait pour mission d’élaborer une politique permettant une supervision des conversions afin qu’elles soient pratiquées conformément à la Halakha.

Le Rav Lau a déclaré : « Nous respectons tous les rabbins des villes et n’avons rien contre eux, bien au contraire. Mais nous ne voyons pas pour quelle raison la question des conversions, qui a toujours été parfaitement traitée, devrait être modifiée ». Et de rappeler que les conversions conformément à la loi juive devaient être maintenues sous le contrôle du grand rabbinat d’Israël et sous les directives du président du grand tribunal rabbinique.

Claire Dana-Picard

 

Laisser un commentaire