La chemita : « Kedouchat Chevi'it » - Definition (1/4)Article Précédent
48h chrono pour HANOUCCA ! Louez votre voiture en Israel à prix Fou grâce à AshdodCafe !Article Suivant

Le Mont du Temple « Har Ha-Baït »

Espacement de ligne+- ATaille du texte+- Imprimer cet article
Le Mont du Temple « Har Ha-Baït »

Y a-t-il matière à autoriser de pénétrer dans les limites du Mont du Temple (ce que les musulmans appellent « l’esplanade des mosquées », et que nous appelons « Har Ha-Baït ») de notre époque ?

Réponse : Le Mont du Temple est le lieu où ont résidé le 1er et le 2ème Temple de Jérusalem, jusqu’à il y a environ 2000 ans où – par nos fautes – le Temple fut détruit par Titus l’impie. Depuis, ce lieu resta désertique, jusqu’à ce que les musulmans y bâtirent des mosquées comme on le sait, car « des renards ont foulé le lieu de notre sanctuaire ».

Il est connu que la sainteté du Temple est très importante, au point où il est interdit à quiconque ayant contracté l’impureté mortuaire de pénétrer dans le Temple.
De notre époque où nous n’avons plus les cendres de la vache rousse, nous sommes tous considérés comme frappés d’impureté mortuaire, car il n’existe personne parmi nous qui n’ait contracté cette impureté puisqu’il est impossible de ne pas être entré en contact avec un mort ou avec une personne ayant elle-même séjourné dans la même pièce qu’un mort, ou tout autre exemple similaire.
Par conséquent, de notre époque, il nous est catégoriquement interdit de pénétrer dans le périmètre du Temple. La personne qui y pénètre sera punie de « Karètt », et transgresse plusieurs interdictions explicitement écrites dans la Torah.

Il ne nous reste qu’à débattre de 2 sujets :

Est-ce que la sainteté du Temple reste en vigueur même de notre époque où le Temple est détruit ?
Est-ce que tout le périmètre du Mont du Temple est interdit à l’accès, ou bien existe-t-il des endroits de ce lieu autorisés à l’accès ?

« La première sanctification est en vigueur même pour les temps futurs »
Notre maitre le RAMBAM (chap.6 des règles relatives au temple, règle 4) écrit :
« La 1ère sanctification réalisée par le roi Salomon sur le Temple et sur Jérusalem a pris effet sur le moment et pour les générations futures (ce qui signifie qu’elle ne cesse jamais), même si la vielle de Jérusalem est détruite. Pourquoi préciser que le Temple et Jérusalem ont une sanctification éternelle ? Parce que la sainteté de Jérusalem et du Temple est conséquente à la présence de la Chéh’ina (présence Divine) qui ne disparaît jamais. En effet, Hachem dit : « Je ferais de vos villes une ruine, et je frapperais de désolation vos sanctuaires ». Nos maitres commentent ce verset ainsi : même s’ils sont frappés de désolation, ils restent dans leur sainteté ! »

Cela signifie que selon les propos du RAMBAM, la sainteté du Temple – en conséquence  de laquelle il est interdit aux personnes ayant contracté l’impureté mortuaire de pénétrer dans son périmètre – reste dans son effet pour l’éternité, et ne disparait jamais, même lorsque le Temple est détruit et frappé de désolation.

Par conséquent, la personne qui pénètre de notre époque dans le périmètre du Temple, est condamnable par la Torah de « Karètt », sa punition sera trop lourde à porter et elle transgresse plusieurs interdits de la Torah.

L’entrée sur le Mont du Temple
Cependant, tout ceci uniquement pour le périmètre du Temple, mais les autres périmètres du Mont du Temple ne sont pas interdits d’accès aux personnes ayant contracté l’impureté mortuaire, comme le tranche le RAMBAM (chap.3 des règles relatives aux accès au Temple, règle 4) :
« Une personne ayant contracté l’impureté mortuaire, ou bien même le mort lui-même, sont autorisés à entrer sur le Mont du Temple. »
(Toutefois, il existe certaines catégories d’impuretés qui occasionnent une interdiction d’accès à tout le Mont du Temple, et nous ne traiterons pas de ce point ici).

C’est pour cela que tous les grands décisionnaires des dernières générations ont débattus afin de définir s’il existe ou non un moyen pour autoriser l’accès à certains endroits du Mont du Temple.

Même notre grand maitre le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l traite du problème dans son livre Chou’t Yabiya’ Omer (vol.5 sect. Y.D chap.26) ainsi que dans son livre H’azon Ovadia-Ta’aniyot (page 454) où il s’étend longuement sur le sujet en citant plusieurs preuves à partir des propos des décisionnaires, selon lesquelles nous ne sommes plus compétents de notre époque pour savoir avec précision l’emplacement exact du  Temple, et de ce fait, la quasi-totalité de la superficie du Mont du Temple se trouve dans un doute s’il s’agit ou pas de l’emplacement du Temple (et même s’il reste un endroit exclu de ce doute, cet endroit préserve sa sainteté, et tout le monde n’est pas autorisé à y pénétrer).
Dans ses propos, notre maitre le Rav z.ts.l cite les termes employés par le Gaon Rabbi David de KARLINN z.ts.l dans son livre Chou’t Shéilatt David (additif Dérichatt Tsion Virouchalaïm page 14c) selon lesquels il nous est impossible de définir d’une quelconque manière l’emplacement exact de l’Autel des sacrifices, et il y a matière à craindre la sentence de Karett. Par conséquent, il est certain qu’il faut s’éloigner et se préserver afin de ne pas pénétrer sur le Mont du Temple, même après s’être immergé dans un Mikvé, même pour les nécessités d’une Mitsva, car le peuple en arriverait à s’introduire en état d’impureté dans le périmètre des galeries et du sanctuaire. Aujourd’hui, les plus grands de la génération ont tous approuvé et décrété énergiquement qu’il faut empêcher et mettre en garde de façon très sévère afin que personne n’ose pénétrer dans le périmètre du Mont du Temple, jusqu’à la venue du Libérateur, et s’accomplira alors la prophétie : « je déverserais sur vous des eaux pures et vous vous purifierez. »

Cette interdiction a été approuvée par les Guéonim :
Rabbi Itsh’ak WEISS ; Rabbi Chalom MESSAS ; Rabbi Eli’ezer Yéhouda WALLDENBERG ; Rabbi Yéh’iel Mih’al TOKATSINSKY, et de nombreux autres très grands décisionnaires qui affirment tous la gravité de l’interdiction de pénétrer sur le Mont du Temple de notre époque en raison de la crainte de la peine de Karett.

Par conséquent, les personnes qui s’appuient sur les propos de qui que ce soit et qui prétendent qu’il y a une importance particulière à pénétrer sur le Mont du Temple, n’agissent pas conformément au Din, et touchent à l’interdiction de Karett, comme l’écrit le Gaon auteur du Minh’att Itsh’ak (vol.5 chap.1) : « Tous leurs propos valent moins que du vent ».
Même si certains commentent l’opinion du RAAVAD dans le sens où il n’y aurait pas d’interdiction de pénétrer sur le Mont du Temple de notre époque, malgré tout, l’opinion du RAAVAD est réfutée par la Halacha sur ce point, comme le tranche notre maitre le RADBAZ, qu’il est certain que du point de vue de la Halacha nous tranchons selon l’opinion du RAMBAM et des autres décisionnaires qui interdisent l’accès au périmètre du Temple même de notre époque, et toute personne qui y pénètre est condamnable par la Torah de la sentence de Karett.
En particulier, selon l’opinion de nombreux décisionnaires selon lesquels même le RAAVAD pense qu’il y a là au moins un interdit de la Torah, comme l’écrit le Gaon Rabbi Avraham Itsh’ak Ha-COHEN KOOK z.ts.l dans son livre Chou’t Michpatt Cohen (chap.96).
De plus, même si l’on considère que selon le RAAVAD il n’y a pas d’interdit de Karett, quoi qu’il en soit, il y a malgré tout et de façon certaine un interdit de la Torah.

Le ministre Moché MONTEFIORI
En 5627 (1867), le ministre britannique, le Tsaddik Rabbi Moché MONTEFIORI z’’l vint en visite à Jérusalem. Lors de sa visite, il pénétra dans le périmètre du Temple (c’est à cette époque qu’il se mobilisa pour rénover le lieu du Kotel Ha-Ma’aravi en ajoutant une rangée de petites pierres à son sommet pour empêcher son effondrement). En ces temps, vivait à Jérusalem le Gaon Rabbi Yossef Moché de LISSA (fils du Gaon de LISSA auteur du H’avott Da’at), qui sonna du Chofar dans les rues de Jérusalem en déclarant le ministre MONTEFIORI excommunié pour avoir pénétrer dans un périmètre interdit d’accès par la Halacha.
Etant quelqu’un épris d’une grande crainte d’Hachem, le ministre alla consulter – accompagné de son maitre le Dr LEVY z.ts.l – les Rabbanim de Jérusalem et ils s’excusèrent de leur attitude en expliquant qu’ils avaient agis naïvement en se fiant par erreur à l’opinion du RAAVAD. Les Rabbanim de Jérusalem l’apaisèrent et lui dirent que l’excommunication de Rabbi Yossef Moché n’était pas valide, car il n’était pas responsable de ses actes, et qu’il ne devait pas en tenir compte.
Notre maitre le Rav z.ts.l écrit sur cela qu’en réalité l’intention des Rabbanim de Jérusalem n’était aucunement de justifier Halachiquement l’attitude du ministre MONTEFIORI lorsqu’il a visité le lieu du Temple à l’encontre de l’opinion du RAMBAM, du ROCH et de la majorité des décisionnaires, mais leur intention était seulement de lui signifier qu’il n’était pas passible d’excommunication pour cela puisqu’il avait agi de façon involontaire.

Dans un fascicule du nom de Cha’aré Yérouchalaïm (édité en 5639), il est écrit que le ministre MONTEFIORI aurait osé pénétrer sur le lieu du Temple au moyen d’une autorisation spéciale obtenue par le Sultan de Constantinople, et ce serait grâce à un important pot-de-vin versé au Pacha de Jérusalem et aux notables musulmans qu’il serait parvenu à le faire. Il aurait agi contre l’avis des Rabbanim et des grands d’Israël de Jérusalem.
Le livre Vaylakett Yossef (chap.134) ajoute que notre maitre le Gaon Rabbi Chémouel SALANT l’aurait réprimandé pour avoir pénétré involontairement sur le lieu du Temple.

En conclusion : Il est strictement interdit de pénétrer dans le périmètre du Temple même de notre époque. Il s’agit là d’une grave interdiction de la Torah. Le plus juste est de s’abstenir de pénétrer dans tout le périmètre du Mont du Temple de notre époque, car nous ignorons les délimitations précises du Temple.
Tous les propos des Rabbanim et des experts qui ont tenté de définir les limites intérieures du Mont du Temples ne s’appuient pas sur des preuves tangibles.
Par conséquent, les grands décisionnaires ont décrété l’interdiction totale de l’accès au périmètre du Mont du Temple. Les personnes qui se l’autorisent touchent un interdit passible de Karett et agissent contrairement au Din.

http://www.halachayomit.co.il/

0 Commentaire

Pas de Commentaires Cet article n'a pas encore été commenté

Désolé, soit quelqu'un a pris tous les commentaires et s'est enfuit avec, soit personne n'en a encore laissé!

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

S'inscrire à la newsletter AshdodCafé.com

S'inscrire
Mairie Ashdod
Macabi
Joseph Sitruk Avocat
Bella Ligna
Mairie Ashdod Culture
Cal Auto
Immobilier Low Cost
Mishkan Ashdod Culture

Fil d’info 24h/24h en direct d’Israël