Les sondages réalisés à la sortie des urnes en Israël donnent au coude-à-coude le Likoud du premier ministre sortant Benyamin Netanyahou et l’Union sioniste dirigée par le travailliste Isaac Herzog.

Différents coups de sondes donnent entre 27 et 28 sièges au Likoud contre 27 à l’union ce centre-gauche formée par l’ex-ministre des Affaires étrangères Tzipi Livni et le leader travailliste. Les résultats définitifs ne sont pas attendus avant mercredi matin, ce qui n’a pas empêcher Benyamin Nétanyahou de revendiquer la victoire sur Twitter.

Ces mêmes sondages accordent au nouveau-venu centriste Moshe Kahlon suffisamment de sièges pour déterminer qui sera le prochain premier ministre. M. Kahlon, un dissident du Likoud, n’a pas précisé quel dirigeant il favoriserait.

Et toujours selon ces sondages, la liste commune formée par les partis arabes israéliens récolterait entre 12 et 13 députés, sur les 120 que compte la Knesset, le parlement israélien.

Les Arabes israéliens comptent aujourd’hui pour environ le cinquième de la population. Contrairement à ce qui s’est produit dans le passé, ils pouvaient voter pour une liste unique constituée de quatre petits partis arabes israéliens.

De nombreux observateurs s’attendaient à ce que cette tranche de la population vote en masse, et M. Nétanyahou, pour qui le scrutin a pris des allures de référendum sur son avenir, a affirmé haut et fort qu’il craignait leur influence.

« Le pouvoir de la droite est en danger. Les électeurs arabes se rendent en masse vers les bureaux de vote », affirme-t-il dans une vidéo publiée mardi sur sa page Facebook.

« Les associations de gauche les amènent par bus entiers », poursuit-il. « Nous n’avons que vous : allez voter, amenez vos amis, votre famille, votez Likoud pour combler l’écart avec les travaillistes », qui font partie de l’Union sioniste.

resultat elections nationales du 17 mars 2015

Laisser un commentaire