MAIRIE D’ASHDOD     10/6/2015
Bureau du porte-parole
Département des relations publiques
Référence : 10148 

Décret de fermeture d’une usine polluante 

Le Ministère de la protection de l’environnement, l’Union des villes pour la protection environnementale Ashdod-Hevel Yavne, et la municipalité d’Ashdod travaillent intensivement afin de s’assurer que les habitants d’Ashdod et sa région puissent respirer un air sain.

Dans ce cadre, une intensification des mesures de renforcement de la loi est menée contre les usines polluantes. Hier, l’administration du district sud a émis un décret de fermeture à l’encontre de l’usine HaKornas située dans la zone industrielle nord, pour cause d’anomalies et infractions à la loi sur la pollution de l’air.  Le décret entrera en application sous 48 heures. 

Les organismes de renforcement de la loi et la municipalité d’Ashdod continuent d’agir ensemble pour assurer aux habitants d’Ashdod et sa région un air sain et de qualité élevée, grâce à des activités préventives, telles que la supervision constante des usines, ou grâce à des activités répressives contre les contrevenants à la loi sur l’air sain et aux conditions du permis d’exploitation. Cette politique intransigeante a été mise en application hier, quand Guy Samet, Chef du district sud, à émis un décret de fermeture  à l’encontre de l’usine HaKornas à Ashdod, pour anomalies dans les polluants atmosphériques et violation de la loi sur l’air sain.

Contexte : L’usine HaKornas dans la zone industrielle nord d’Ashdod,  recycle le métal de batteries d’anciennes voitures. A l’échelle nationale, c’est une usine de recyclage essentielle, mais à l’échelle locale, elle constitue une usine à potentiel polluant, notamment en termes de rejets atmosphériques et terrestres. L’usine est supervisée par l’autorité locale, l’union et le ministère de la protection de l’environnement dans le cadre des conditions du permis d’exploitation, et a récemment rejoint un programme de régularisation soumis à la loi sur l’air sain.

Ces 3 dernières années, des prélèvements environnementaux ont été réalisés, ainsi que de nombreuses inspections à proximité de l’usine, par des représentants de l’Union et du Ministère. Suite à la découverte d’anomalies concernant le plomb – Un métal toxique classé cancérigène par l’OMS ; Des anomalies concernant l’arsenic  – L’arsenic et ses composés étant classés cancérigènes ; Des anomalies dans le niveau des particules et des anomalies concernant les composés organiques, le Chef du district sud, Guy Samet, a décidé d’émettre un décret de fermeture de l’usine, et a demandé la mise en place d’actions immédiates afin de réduire les émissions fugitives, telles que : La fermeture de la fonderie, le traitement de l’air, des changements opérationnels, etc. Précédé par une audition  de l’usine, il a décidé, de par son autorité en charge de l’application de la loi sur l’air sain,  d’émettre un décret de fermeture qui entrera en application 48 heures après sa remise.

Ces anomalies constituent une violation avérée des permis d’émission, ainsi qu’une violation de la loi sur l’air sain. Le décret de fermeture a été remis hier à l’usine, ainsi qu’une demande de régularisation avant le 21.6.2015. « L’usine HaKornas fait partie des usines à fort potentiel polluant et elle est constamment et rigoureusement supervisée par l’Union et le Ministère ». a déclaré l’Union des villes pour la protection de l’environnement, en soulignant que : « Les tests ont eu lieu à l’intérieur de l’usine et dans ses environs, et les résultats ne reflètent pas la qualité de l’air que respirent les habitants et que nos tests environnementaux ont mesuré dans les quartiers résidentiels ». 

La municipalité d’Ashdod met l’accent sur le comité directeur et son plan stratégique pour les questions environnementales en général, et les questions de pollution atmosphérique en particulier, ainsi que sur la politique d’application rigoureuse de la loi contre les délinquants environnementaux. Ce faisant, ils rappellent que dans la ville d’Ashdod, un contrôle de l’air continu est réalisé dans des stations fixes de contrôle de l’air, ainsi que le contrôle d’autres polluants dans les zones résidentielles, afin d’assurer aux habitants d’Ashdod un  air sain et de haute qualité. Le directeur de l’Union des villes, Dr Anat Rozen, ajoute, et promet que « L’Union continuera les mesures environnementales dans les zones résidentielles ». 

Cordialement,
Edi Ben Hamo
Porte-parole de la municipalité

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire