Les Maccabiades européennes ont battu le weekend dernier le record du monde Guinness du nombre de participants à un dîner de Shabbat.

2 322 athlètes et organisateurs, qui participent aux Maccabiades à Berlin jusqu’au 5 août, se sont réunis vendredi soir dans un hôtel de la capitale allemande autour d’un repas de Shabbat exceptionnel.
Le comptage du nombre de participants au dîner a été effectué par le biais de bracelets numérotés donnés à l’entrée à tous les convives.

Le précédent record, fort de 2 226 invités, avait été établi il y a seulement un an, à Tel Aviv.

Le comptage du nombre de participants été fait avec soin, par le biais de bracelets numérotés donnés à l’entrée à tous les convives. Cependant, le dîner lui-même était moins bien organisé.

Polina Garaev

« Balagan, c’est un grand désordre' », ont reconnu les membres du comité d’organisation peu de temps après le début de l’événement, quand il est apparu le plan de salle méticuleusement préparée avait été traitée à la légère, et que le personnel de l’hôtel Estrel a été contraint de rajouter des tables, ainsi que des assiettes et des couverts en plastique.

« Les gens se plaignent, mais ils s’amusent toujours. C’est quelque chose de très juif « , ont lancé les organisateurs, surtout amusés par le chaos ambiant. A un moment, ils ont eux-mêmes pris le relais des serveurs qui étaient disposés en cercle dans toute la salle pour remplir les verres d vin, et ont commencé à distribuer des « shots » de vodka à la place.

Un groupe de rabbins a alors pris d’assaut une petite scène au milieu de la pièce et s’est mis à chanter « Mashiah », « Mashiah », avant que les participants leur emboitent le pas. La délégation israélienne a été la première à monter sur leurs chaises et s’est mise à chanter en hébreu: « La chose la plus importante est de ne jamais abandonner », suivie très vite par les Hollandais, les Suisses et les athlètes sud-africains.

Les 14e European Maccabi Games ont été présentés à Berlin comme un événement familial, « pour l’ensemble de mishpacha », et qui était clairement le thème de la nuit.

Polina Garaev

« Nous sommes tous des cousins ​​éloignés », a déclaré un membre de la délégation italienne, tout en partageant un verre avec une athlète français. La possibilité de jouer les entremetteurs n’est pas non plus passée inaperçue par les organisateurs, l’un d’eux indiquant que même ses amis non-juifs « auraient voulu être ici pour pouvoir rencontrer de charmants garçons ».

« Tout le monde est le bienvenue ici », tel était le message répété plus d’une fois, si bien que même une table d’officiers militaires allemands ne semblait pas anachronique pour la plupart des gens. « Deux d’entre eux se sont portés volontaires pour nous aider logistiquement et ils ont demandé de pouvoir inviter quelques amis pour le dîner », ont expliqué les organisateurs à quelques personne surpris de leur présence.

La cuisine de l’hôtel a préparé l’événement durant toute une année, avec une organisation spéciale pour l’occasion, marquant les plats avec des points colorés pour la viande (rouge), les produits laitiers (jaune) et les produits neutre (vert), le tout pour répondre aux exigences de la Mashgiach, l’autorité en charge de la cashrout. « Je veux prouver que la nourriture casher peut aussi avoir bon goût », a expliqué le cuisinier.

Polina Garaev

La cuisine n’est pas la seule a avoir dû opérer quelques ajustements. L’hôtel qui dispose de 1125 chambres, a dû ajouter des lits supplémentaires pour accueillir tous les invités.

Samedi, les athlètes ont participé à différents ateliers dans l’hôtel, pour évoquer des sujets comme les relations entre sport et judaïsme ou pour apprendre quelques pas de danse latine.

De nombreux athlètes, passeront leur week-end à visiter la ville. « C’est ma première fois à Berlin », dit un jeune joueur de hockey sur gazon argentin, « il me tarde de découvrir la ville ».

Paola Garaev est la correspondante d’i24news à Berlin

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.