L’importance du jour de Rosh Hashana 5778 (1/2) | Rekhilout – chapitre 7 (4/4)Article Précédent
Pour les amateurs d'Idan Raichel, son nouvel album vient de sortir ! Ecoutez le sur Ashdodcafe.com !Article Suivant

URGENT : Israël a besoin de 6000 professeurs d’anglais qualifiés

Espacement de ligne+- ATaille du texte+- Imprimer cet article
URGENT : Israël a besoin de 6000 professeurs d’anglais qualifiés

Le gouvernement israélien a compris qu’il est vraiment important de faire en sorte que la prochaine génération parle  couramment la langue internationale des affaires et de la technologie – l’anglais – mais il y a un petit problème  dans le nouveau programme fièrement annoncé la semaine dernière par le ministre de l’ Éducation Naftali Bennett qui est destiné à renforcer les compétences en langue anglaise des étudiants du pays .

La nouvelle réforme vise à renforcer l’anglais parlé, mais il y a une différence majeure entre le plan  »abstrait » envisagé et la réalité.

Ce programme  « Give Me Five »,  est estimé a 70 millions de nis. Dans ce programme, l’élément majeur est  »l’anglais parlé » a l’école élémentaire avec l’objectif d’augmenter le nombre d’unités de réussite aux examens de fin d’études tout au plus a 4 ou 5.

Quelques 2000 heures d’enseignement de la langue dans les classes 10 à 12.  Le programme vise, entre autres objectifs, a réduire le taux d’échec à l’âge adulte de 15 a 20 pour cent, ainsi que d’améliorer la qualité de l’enseignement.

Mais un rapport d’ enquête effectué par un journaliste d’investigation  du Ma’ariv,  Sigal Ben David suggère qu’il y a une grave pénurie d’enseignants qui maîtrisent la langue anglaise.

Le journal de langue hébraïque a révélé que des centaines d’enseignants qualifiés ont été  »portés disparus ».
« Il est difficile de trouver du personnel enseignant qui parlent couramment l’anglais et peut mener une conversation en profondeur, et encore moins qui possèdent des compétences de grammaire , et un accent avec lequel les étudiants peuvent aussi être à l’aise, »  écrit Ben David.

Compte tenu de la grave pénurie de professeurs d’anglais dans les établissements d’enseignement en Israël, comme en témoigne cette enquête, il n’est pas encore clair qu’il y ait le personnel nécessaire pour mettre en œuvre  cette réforme.

« Il y a des chefs d’établissement dans tout le pays qui sont désespérés de ne pas trouver de professeurs d’anglais », a déclaré Alon Portman, directeur du programme national d’excellence en anglais, qui travaille en coopération avec le Ministère de l’Education, les autorités locales et Keren Atid Plus.

« La plus grande pénurie existe dans la périphérie », a déclaré Portman.

D’après les échanges avec les professeurs d’anglais sur le terrain, ils aspirent à travailler davantage a l’oral et accroître la confiance de l’élève plutôt que sur la mémorisation du vocabulaire. »

Portman a été incapable de fournir une estimation précise du nombre de professeurs d’anglais qu’il faut pour mener a bien cette réforme, mais a priori il en faudrait aurait au moins  500 dans le secondaire uniquement.

À l’heure actuelle, les élèves des écoles élémentaires étudient l’anglais entre quatre et cinq heures par semaine.

La nouvelle initiative prévoit le recrutement de 4.000 nouveaux enseignants qui sont soit des locuteurs natifs anglais, ou parlent anglais « à un niveau élevé. » En outre, le ministère prévoit d’en recruter 2 000 de plus pour assister les enseignants de langue anglaise dans les salles de classe.

Tzvika Peleg, responsable du réseau ORT,  compte 220 écoles à travers le pays qui manquent cruellement  d’enseignants dans de nombreuses matières comme les  sciences et l’anglais.

« Il est difficile pour nous de recruter des enseignants, et nous avons essayé de trouver toutes sortes de solutions », at-il dit. « Nous avons même envisagé de faire venir de jeunes enseignants comme nouveaux immigrants, en coopération avec l’Agence Juive, mais c’est très difficile, car il faut s’engager à leur fournir un logement, un salaire et des avantages sociaux dans le cadre du travail, et, malheureusement, ce n’est pas possible. »

La question n’est pas nouvelle.

Selon le ministère de l’Education, il y a actuellement quelque 13 000 professeurs d’anglais en Israël, et une étude menée l’an dernier à Beit Berl a  constaté qu’une grande partie des anciens professeurs étaient anglo-saxons ( « anglos ») qui ont immigré en Israël et ont été qualifiés pour enseigner. Leur nombre a considérablement diminué ces dernières années, en partie parce qu’ils cherchaient des positions plus enrichissantes.

En réponse, le ministère de l’Education a déclaré dans un communiqué qu’il voit dans les enseignants  la « colonne vertébrale du programme national, et est donc investi dans le recrutement et la formation des nouveaux enseignants.

« En conséquence, le ministère a recruté 1000 professeurs d’anglais professionnels d’Israël et à l’étranger : 500 diplômés des collèges et universités, 300 anglophones dans des programmes spéciaux, 150 enseignants étrangers et 50 enseignants du secteur arabe qui a enseigné dans le secteur juif. »

Il semblerait que le ministère de l’Éducation n’a pas encore tirer profit de la vaste ressource inexploitée qui se trouve parmi les immigrants provenant de pays anglophones en Amérique du Nord et au Royaume-Uni. De même, comme mentionné par le PDG ORT Tzvika Peleg, peu d’enseignants compétents doivent probablement envisager de participer au programme à moins que le ministère fait ce qu’il faut pour le rendre utile pour le salarié moyen de vouloir travailler – ou retourner au travail – dans le domaine de l’éducation à moins que le ministère fasse ce qu’il faut pour redonner l’envie aux enseignants de revenir dans ce cursus. 

traduit et adapté par Ashdodcafe.com
source http://www.jewishpress.com

1 Commentaire

  1. vaknin mihal 17:07, Sep 05, 2017

    ils parlaient de 1000prof d’anglais..6000c’est un peu exagere

    Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Favoris

Ashdod : Opération Hanoucca C’est parti !! avec l’association Ahdout Vehessed BaLev

Ashdod : Opération Hanoucca C’est parti !! avec l’association Ahdout Vehessed BaLev   0

Toute l'année, l'association Ahdout VeHessed Balev de Carine Chemouny met en place des actions pour récolter des fonds afin de venir en aides aux familles qui rencontrent des difficultés financières - [...]

S'inscrire à la newsletter AshdodCafé.com

S'inscrire
Mairie Ashdod
Joseph Sitruk Avocat
Bella Ligna
Mairie Ashdod Culture
Cal Auto
Immobilier Low Cost
Mishkan Ashdod Culture

Fil d’info 24h/24h en direct d’Israël