le ''street workout'' fait son show aujourd'hui a Ashdod avec le champion Dan Rosenberg !Article Précédent
Israël ouvre la route aux voitures autonomesArticle Suivant

Loulav et Etrog | Lachon Hara – Commandements Positifs (3-7/7)

Article   0 Commentaire
Espacement de ligne+- ATaille du texte+- Imprimer cet article

Dedier une halakha - Bandeau

#HagSameah

Loulav et Etrog après la fête

Après avoir utilisé le Loulav et l’Etrog pendant Souccot, on ne peut pas se « débarrasser » de ces objets ayant servi pour une mitsva en les jetant simplement à la poubelle.

On gardera le Loulav (avec les Hadassim et les Aravot) jusqu’à la veille de Pessah, et on s’en servira de combustible pour brûler le ‘hametz.

Pour le Etrog, certains ont l’habitude de faire de la confiture avec l’étrog et d’en manger pour Tou bichvat, le Nouvel An des arbres, ou de faire la Berakha de Bessamim dessus.

 

Cliquez ici pour consulter le dossier complet et les sources

Les commandements positifs liés au Lachone Hara’

7/ S’il dit du lachone hara’ à la synagogue ou dans la maison d’études, il transgresse le commandement : « Et révérez Mon sanctuaire » qui nous ordonne de craindre Celui qui a fait résider Son nom en ce lieu. Ce verset inclue tant les synagogues que les maisons d’étude.

8/ S’il dit du lachone hara’ sur une personne âgée, même ignorante, ou sur un sage même jeune, il transgresse le commandement : « Et honore la personne du vieillard » qui nous enjoint d’honorer la personne âgée ainsi que le sage. Et s’il parle sur une personne âgée qui est sage, il transgresse deux fois cet interdit.


Halakhot pour demain Jeudi, Vendredi et Samedi. A imprimer.

Jeudi 22 Tichri

9/ S’il dit du lachone hara’ sur un cohen, il transgresse le commandement positif : « Et tu le sanctifieras » qui nous enjoint d’honorer les cohanim.

10/ S’il dit du lachone hara’ sur son grand frère, le mari de sa mère ou la femme de son père, il transgresse le commandement d’honorer ses parents. Et si, D. préserve, il parle de son père ou de sa mère, il transgresse non seulement cet interdit mais également : « Maudit soit celui qui traite avec mépris son père ou sa mère« . [Il se peut qu’également celui qui écoute transgresse ces deux commandements, même si ce n’est pas en présence de la personne]

Vendredi 23 Tichri

11/ Celui qui parle et celui qui accepte les propos transgressent le commandement : « Tu craindras l’Eternel ton D. » qui nous enjoint de craindre D. et de ne pas transgresser Sa volonté en commettant des péchés.

12/ Celui qui parle et celui qui accepte les propos transgressent le commandement d’étudier la Torah, car pendant le temps qu’ils parlaient du lachone hara’, ils auraient dû étudier la Torah et la punition pour n’avoir pas accompli cette mitsva équivaut à toutes les fautes.

Samedi 24 Tichri

13/ S’il dit du lachone hara’ et y mêle des propos mensongers, il transgresse le commandement : « Fuis la parole de mensonge » et se rend coupable de « motsi chème ra’ » dont la punition est plus grave encore que celle de celui qui dit du lachone hara’.

14/ Celui qui raconte et celui qui accepte les propos transgressent le commandement : « Et tu marcheras dans Ses voies« , qui nous enjoint d’adopter la conduite de D., qui est entièrement bonne et de ne pas dire ni écouter du mal d’un Juif, qui est contraire à la conduite divine.

Cliquez ici pour consulter le dossier complet et les sources

©LaQuotiHalakhique

Article   0 Commentaire

S'inscrire à la newsletter AshdodCafé.com

S'inscrire
Mairie Ashdod
Joseph Sitruk Avocat
Bella Ligna
Mairie Ashdod Culture
Cal Auto
Immobilier Low Cost
Mishkan Ashdod Culture

Fil d’info 24h/24h en direct d’Israël