Dedier une halakha - Bandeau

Chélo ‘assani goy/goya

…qui ne m’as pas fait non juif/juive.

Cette berakha exprime un remerciement envers Hachem de ne pas nous avoir « fait » non-juif.

Nos sages demandent : pourquoi remercie-t-on Hachem de ne pas nous avoir « fait » non-juif Il aurait été plus naturel de Le remercier directement de nous avoir fait juif, d’autant plus qu’on a l’habitude de remercier Hachem pour ses actions de bienveillance (‘hessed) et non pas pour ce qu’Il ne nous accorde pas.

Une des réponses à cette question est que si on avait dit la bénédiction « qui nous a fait juif« , on n’aurait pas pu réciter ensuite les 2 autres bénédictions qui suivent (esclave et femme) car elles auraient été automatiquement incluses.

Cliquez ici pour consulter le dossier complet et les sources

Lachon Hara Chapitre 7

13/ S’il assigne son prochain en justice et que les juges eux-mêmes constatent « des signes indicateurs » prouvant que l’individu en question est coupable, les juges ont le droit de le frapper afin qu’il avoue. Mais un particulier ou des juges ne constatant pas eux-mêmes de signes indicateurs n’auront pas le droit de le contraindre par la force.

14/ Ainsi, si un individu se plaint auprès des notables de la communauté d’un autre qui aurait mal agi à son égard, s’ils ne constatent pas par eux-mêmes les signes indicateurs prouvant que sa revendication est vraie, ils n’ont pas le droit de se fier aux propos de cet individu pour frapper la personne visée et il leur est même interdit de le croire.

Cliquez ici pour consulter le dossier complet et les sources

©LaQuotiHalakhique

Laisser un commentaire