Après que des amendes ont été distribuées hier aux commerçants ouverts le shabbat, la mairie s’est réveillée ce matin vandalisée ! des vitres ont été brisées par des pierres. La répression semble conduire a la violence ! La police ne pense pas qu’il y ait un lien de cause a effet.

Le montant des amendes mises aux commerçants du Big Fashion étaient de l’ordre de 320 sh ce qui en effet aurait pu attisé la colère de certains. Est ce que les employés municipaux étaient visés ? 12 fenêtres au total ont été brisées mettant les employés dans l’expectative à leur arrivée sur leur lieu de travail.

Le maire en tout cas le pense et il a pointé le doigt vers les activistes des manifestations du shabbat mais la police de la ville a différentes hypotheses : il se peut que cela soit une farce d’enfants !

Le maire s’est exprimé sur sa page Facebook ce matin mentionnant que l’incitation a la violence entraîne la violence !  »j’ai demandé un peu de patience avant de trouver une solution. J’étudie avec attention la question et nous sommes sur la bonne voie. Mais il y a encore quelques défis a relever avec la décision du Tribunal qui nous impose d’agir de la sorte. Nous sommes tous attachés au respect de la loi mais je ne laisserai pas Ashdod tomber dans la violence ! notre ville sortira plus forte de cette crise, grandie et comme un exemple nous montrerons que nous sommes aptes a trouver des solutions mais comme moi faites preuve de patience encore un peu ! » tout dépend de nous !

@ashdodcafe

Photos : municipalité Ashdod

Laisser un commentaire