Dans le cadre de la semaine académique qui a eu lieu la semaine dernière, 180 élèves en kita Youd Bet ont fréquenté le centre de jeunesse «Kivounim» et se sont trouvés exposés au monde de l’académie, ils ont ainsi étudié des pistes et informations pertinentes relatives aux intérêts qu’ils portent pour les établissements d’enseignement supérieur.
Le programme «Un quart sur quatre » a présenté une suite de réflexions en quatre arrêts,permettant ainsi  aux jeunes d’appréhender des domaines d’intérêt différents et pertinents.

Le département de l’éducation de la mairie d’Ashdod investit des efforts considérables dans des programmes conçus pour diriger les diplômés du système éducatif municipal vers les institutions académiques et pour l’acquisition de formations supérieures. Cette semaine, au Centre Kivounim et dans le cadre de la Semaine de l’Académie, environ 180 lycéens de trois lycées (Gimel, Zain et Het) ont visités le centre et ont étaient exposés au monde académique et aux possibilités d’apprentissage dans les établissements d’enseignement supérieur.

La Semaine de l’Académie est une tradition de longue date qui se déroule dans les écoles secondaires d’Ashdod, c’est une semaine record pour les activités visant à rendre l’académie accessible aux diplômés du système éducatif , juste avant leur sortie du lycée et planifier ainsi leur prochaine étape dans le monde civique. Dans ce cadre-là,  le Centre Kivounim accueille des groupes d’élèves de kita Youd Bet afin de les exposer au centre et aux services qu’ils fournissent aux jeunes de la ville, tant dans le milieu universitaire que dans le domaine du service militaire. «Nous avons décidé de présenter aux étudiants les questions liées à la pensée future – le développement de carrière, les études universitaires et les services importants dans l’armée», explique Ayala Azoulay, coordonnatrice académique et de réserve des écoles secondaires et responsable des services académiques accessible aux étudiants.

Durant la semaine académique du 13/2/2018 le personnel du centre Kivounim a conçu un plan opératoire nommé « un quart sur quatre », qui signifie une mise en place de quatre stations différentes avec 1/4 d’heures pour chaque groupe s’arrêtant  dans une station pour découvrir et révéler les matériaux spéciaux de la station.
Les activités ont commencé dans la salle du centre, où tous les domaines d’activités et de services que le centre de jeunesse a pu fournir ont été présentés et ensuite divisés en groupes et déplacés d’une station à l’autre.

La première station traitait des droits des soldats libérés, tels que : les programmes d’études, les bons d’études, les dépôts financiers, les bourses d’études et plus encore.
La deuxième station traitait du monde universitaire, comme les domaines d’études, les voies d’admission pour les établissements d’enseignement supérieur et les informations pertinentes sur les institutions elles-mêmes.
Troisième arrêt – engagé dans le développement de carrière et répondre aux questions comme : ce que j’aime, quelles sont mes passions, mes points forts et ce que je suis censé découvrir sur moi-même.
La dernière station – fourni des outils pour l’auto-présentation, c’est-à-dire, comment je devrais me présenter en quelques minutes et quelle est ma carte de visite.

En fin de journée, chaque étudiant a reçu une liste de conseils sur les activités de la journée et un cadeau personnel – des écouteurs taggés du nom Kivounim qui montre le but du centre qui souhaite être connecté aux besoins, aux origines et aux nécessités réels des jeunes. «L’exemple de ce lien est l’activité que nous avons développée ici (une grande première en Israël) est le résultat de l’expression des besoins des étudiants qui prétendaient qu’ils manquaient de contenu parlant de la pensée future.»
Le centre Kivounim a félicité l’équipe qui a travaillé sur le développement des stations interactives. .

Madame Etty Lugasi Turknits, directrice du Centre Kivounim remercie tous les employés du Centre pour leur investissement en temps et en réflexion afin de mener au mieux  cette semaine exceptionnelle «C’était fascinant de constater que les étudiants appréciaient l’activité et insistaient pour nous demander de nouvelles réunions. « C’est quelque chose qui peut nous aider à choisir notre chemin vers la vie après avoir servi dans l’armée », « une journée incroyable et significative, merci pour les explications » Belle et lumineuse et pour un renouvellement de la vie. »

Eddie Ben Hamou
Porte-parole de la ville

Laisser un commentaire