Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a été admis à l'hôpital Hadassah Ein Karem ce mardi soirArticle Précédent
L'office de tourisme accueille au parc Etgarim  les enfants malades de  l'association ''notre vie''Article Suivant

Yahir Lapid : échange avec les Ashdodim suite à la fermeture des commerces le shabbat

Espacement de ligne+- ATaille du texte+- Imprimer cet article
Yahir Lapid : échange avec les Ashdodim suite à la fermeture des commerces le shabbat

Yair Lapid : « J’ai rencontré hier les leaders de la protestation à Ashdod contre la loi « des supérettes » [qui impose leur fermeture le shabbat – NDR]. Un groupe de jeunes gens exceptionnels et dévoués qui refusent de baisser les bras. Et surtout, des gens très différents du portrait qu’on en a dressé. A l’image de la ville magnifique où ils vivent, ils sont un exemple de diversité : des olim et des natifs israéliens, des hilonim et des religieux, des parents et des célibataires, des indépendants et des employés.
La dernière fois que nous nous sommes rencontrés, c’était lors de la manifestation devant le centre commercial « Big » à Ashdod. Nous avons alors tentés d’expliquer que ce n’était pas un combat contre le judaïsme mais pour la liberté de choix, pour le droit de chaque citoyen de vivre sa vie comme il l’entend.
« Je n’ai aucun problème avec la religion », m’a dit Orit, « je suis moi-même traditionaliste. Je tiens au shabbat. Mon seul problème est qu’on vienne changer ma ville et me dire ce que j’ai le droit ou pas de faire.»

Igal et Amir ont expliqué que le problème est que seuls 48% des hilonim ont voté aux dernières élections municipales, contre 90% des haredim qui, bien que minoritaires, sont ainsi devenus une force politique avec laquelle il faut compter.
Sivan a raconté qu’elle vit dans un quartier où la moitié des habitants sont haredim et que la vie y devient de plus en plus compliquée.
Tous ont dit comprendre que la cohabitation implique que chacun fasse un pas dans la direction de l’autre, mais ils ne voient aucun signe que l’autre côté soit prêt à faire le moindre compromis. Et le fait que le maire ait abdiqué sur tous les sujets face aux haredim n’aide pas vraiment.

Hier, j’ai surtout écouté. Il n’y a qu’à la fin où j’ai pris la parole pour leur dire que c’est exactement comme cela qu’était né Yesh Atid. Lorsqu’un groupe de jeunes gens se sont dits qu’il n’était plus possible de rester indifférents et de voir une politique inique gangrener le plus beau pays au monde. Et que s’ils se levaient et se mettaient en marche, ils verraient de nombreuses personnes rejoindre leurs rangs. »

Katty Rojtman
Responsable et porte-parole de la section francophone
French@yeshatid.org.il

0 Commentaire

Pas de Commentaires Cet article n'a pas encore été commenté

Désolé, soit quelqu'un a pris tous les commentaires et s'est enfuit avec, soit personne n'en a encore laissé!

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

S'inscrire à la newsletter AshdodCafé.com

S'inscrire
Mairie Ashdod
Mairie Ashdod Culture
Cal Auto
Immobilier Low Cost
ColisExpat

Fil d’info 24h/24h en direct d’Israël