Tout au long de ses 25 années de vie, Netta Barzilai a répété qu’elle n’était pas assez jolie ou assez intelligente ou assez maigre pour accomplir ce qu’elle voulait faire dans la vie. La nuit dernière, elle a prouvé qu’ils avaient tous tort.

Intelligente, impertinente,  zaftig,  Barzilai a fait la fierté d’Israël en remportant le Concours Eurovision de la chanson de 2018 à Lisbonne en tant que représentante de son pays.

Cela faisait 20 ans qu’Israël n’avait pas remporté ce concours de l’eurovision.

« Mazal tov, Israël! » ont crié les responsables de l’Eurovision lors de la conférence de presse post-concours en l’honneur de Barzilai pour sa chanson gagnante « Toy », co-écrite par Doron Medalie et Stav Beger.

2018 Netta Barzilai, lauréate du concours Eurovision de la chanson à Lisbonne. Photo Andres Putting / Eurovision

Longtemps favori des fans et du jury de l’Eurovision, « Toy » est devenu un hit international pour son thème #MeToo.

Le refrain, « Je ne suis pas ton jouet, espèce de garçon stupide » envoie un message sérieux sur le harcèlement sexuel alors que les bruits de gloussements bizarres et les mouvements de danse rendent la chanson enjouée et amusante.

Et la phrase « Wonder Woman n’oublies jamais, tu es divine et il est sur le point de le regretter » rappelle aux auditeurs une autre mannequin israélienne préférée, la star du cinéma Gal Gadot.

«Les femmes cette année cherchent et trouvent leur voix, ce qui est formidable et très, très, très important. Mais c’est une chanson d’autonomisation pour tout le monde en général, pour tous ceux qui luttent vis a vis d’eux-mêmes, avec leur patron, avec le gouvernement. … Tout le monde peut y trouver quelque chose, et c’est enveloppé dans une ambiance joyeuse et heureuse « , a déclaré Barzilai après sa victoire  samedi  soir aux représentants des 42 autres pays.

Eleni Foureira, de Chypre, s’est classée deuxième pour sa chanson «Fuego», remportant 436 points contre 529 points pour Barzilai. Le 63 ème Concours de l’Eurovision de la chanson a été suivi par environ 200 millions de personnes.

Les fans de Netta à Tel Aviv se sont déchaînés à l’heure de l’Eurovision – diffusée à  13h30  heure locale – sur la place Rabin à côté de l’hôtel de ville pour une fête impromptue sous le panneau d’affichage de l’hôtel de ville.

Tel Aviv a fait la fête jusqu’aux petites heures du matin le 13 mai 2018, après avoir appris que Netta Barzilai a remporté le concours de la chanson Eurovision 2018. Les fans se sont également rendus dans les rues du marché de Machane Yehuda à Jérusalem, dansant et chantant pour célébrer la victoire de Barzilai.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a téléphoné à Barzilai pour la féliciter malgré l’heure tardive, la considérant comme « le meilleur ambassadeur d’Israël ».

Et le président Reuven Rivlin a tweeté: « Nous sommes fiers de vous. Nous attendons tout le monde l’année prochaine à Jérusalem. « 

L’année prochaine à Jérusalem

Ce ne sont pas seulement des mots vides. La victoire de Barzilai – à la veille de la Journée de Jérusalem, rien de moins – a permis à Israël d’accueillir le Concours Eurovision de la Chanson 2019 en mai prochain, probablement dans la capitale.

Il peut être difficile de fixer une date puisque le calendrier de mai est plein de vacances israéliennes, y compris le jour de l’indépendance. En fait, Israël est le seul pays à avoir remporté l’Eurovision et a ne pas y participé l’année suivante. C’est parce que les dates du concours de 1980 étaient en conflit avec le jour commémoratif israélien (Yom Hazikaron).

Les trois précédents triomphés de l’Eurovision d’Israël ont eu lieu en 1978, pour « A-Ba-Ni-Bi » interprété par Izhar Cohen et l’Alphabeta; en 1979 (à Jérusalem) pour « Hallelujah » interprété par Milk and Honey; et en 1998, Dana International a interprété Diva. Dana International a été le premier chanteur trans sexuel à remporter le concours Eurovision de la chanson.

Quand Israël a fait ses débuts au Concours Eurovision de la Chanson en 1973, c’était le premier pays non européen à avoir la permission de participer à l’événement.

Netta Barzilai dans un moment de larmes à la conférence de presse de l’Eurovision après avoir remporté le concours de la chanson 2018. Photo par Andres Putting / Eurovision

Barzilai, résidente de Hod Hasharon, a étudié la musique électronique à la Rimon School of Music d’Israël. Elle a chanté dans la discothèque Bar Giyora de Tel Aviv pendant trois ans et a fait une tournée en Israël avec un groupe de chant improvisé qu’elle a cofondé, et elle est soliste avec le groupe Gaberband.

Son expérience lui a donné beaucoup d’équilibre sur scène. Elle a même gardé sa fraîcheur après le concours Eurovision quand son trophée a éclaté (il a été rapidement remplacé par un nouveau par le superviseur exécutif de l’Eurovision Jon Ola Sand).

Néanmoins, la victoire l’avait empli d’émotion.

« Je suis tellement heureuse. Merci beaucoup d’avoir choisi la différence. Merci beaucoup d’avoir accepté les différences entre nous. Merci de célébrer la diversité. Je vous remercie. J’aime mon pays. La prochaine fois à Jérusalem,  » c’est ce que Barzilai a dit dans son moment de triomphe.

Les messages de félicitations affluent pour Barzilai du monde entier aujourd’hui.
Vous souhaitez partager l’ambiance d’une manière amusante sur les médias sociaux ? La radio publique israélienne Kan s’est associée à Rabbi Interactive Agency de Tel Aviv pour offrir un effet Facebook à réalité augmentée en utilisant les photos et les clips de Barzilai. 

ashdodcafe.com

  

Laisser un commentaire