Au cours d’une discussion d’urgence, le ministre adjoint de la Santé, Litzman, a déclaré que son ministère surveillait la présence de bactéries dans les cours d’eau du nord d’Israël. «Les choses sont sous contrôle», assure le directeur général du ministère.

Le ministère de la Santé a tenu une discussion d’urgence dimanche après que plus de 40 Israéliens ont contracté la leptospirose.

Jusqu’à présent, 253 cas suspects de leptospirose ont été signalés au ministère de la Santé, dont 42 ont été confirmés. La semaine dernière, un adolescent atteint de méningite a souffert de complications après avoir contracté la leptospirose.

Vice-ministre de la santé Litzman (Photo: Alex Kolomoisky)

« Le ministère de la Santé examine les flux et supervise de près la question », a déclaré le ministre adjoint de la Santé, Yaakov Litzman, dans ses commentaires aux médias. « Si les flux s’avèrent mauvais, le ministère les fermera. Dans le cas contraire, il continuera a les contrôler.

Moshe Bar Siman Tov, directeur général du ministère de la Santé, a assuré que « les choses sont sous contrôle et que les sources d’eau sont surveillées quotidiennement ainsi que l’évolution de l’épidémie. Il est conseillé de respecter nos instructions, car il y a eu beaucoup de choses dites qui sont non fondées, fausses et biaisées.  »

L’autorité des parcs naturels a rapporté samedi que le nombre de visiteurs dans le nord d’Israël avait chuté en raison de la peur de la leptospirose.

Chez Horshat Tal, le nombre de visiteurs a chuté de 1 800 à 800 en une semaine. À Nahal Snir, le nombre de visiteurs est tombé de 1 650 à 700, et Gan Hashlosha n’a vu que 1 700 visiteurs, soit 1 100 de moins que la semaine dernière.

La raison de l’épidémie n’est pas encore claire. On pense qu’il est lié aux troupeaux de bovins qui paissent dans les hauteurs du Golan et aux ruisseaux contaminés avec des excréments, ainsi qu’à un faible débit en raison de la sécheresse persistante.

Le professeur Michal Hovers, qui dirige l’unité des maladies infectieuses à l’hôpital Meir de Kfar Saba, a expliqué que l’infection est causée par la bactérie Leptospira, qui est originaire des animaux.

Le professeur Itamar Grotto, directeur général adjoint du ministère, a déclaré que la liste des lieux peu sûrs « est constamment mise à jour » sur le site Web du ministère de la Santé.

« Les symptômes peuvent être légers dans certains cas, mais chez d’autres, l’infection peut devenir grave et entraîner une insuffisance rénale et hépatique », a-t-elle poursuivi.

Le professeur Hovers a ajouté que les symptômes sont la fièvre, des symptômes pseudo-grippaux et parfois des infections cornéennes, mais a souligné que tous les symptômes ne nécessitaient pas une admission à l’hôpital.

Il y a plus d’un million de cas de leptospirose enregistrés chaque année, principalement dans les pays du tiers monde. En Israël, c’est assez rare, avec une moyenne de 10 cas par an.

Ashdodcafe.com
Source Ynet

 

Laisser un commentaire