Le ministère des Transports a annoncé dimanche le lancement d’une nouvelle catégorie de permis de conduire: pour les cyclistes électriques.

Cette initiative s’inscrit dans un plan plus vaste visant à lutter contre le problème croissant des jeunes Israéliens, dont beaucoup ne sont pas assez âgés pour conduire des voitures, se tournant vers le vélo électrique comme moyen de transport principal. Les nouveaux véhicules sont devenus une nuisance pour le trafic et la cause d’un nombre croissant d’accidents dans les grands centres urbains d’Israël.

En octobre, le gouvernement a approuvé un plan visant à imposer une réglementation aux cyclistes et aux bicyclettes à moteur, y compris des lois relatives à la circulation et à la sécurité, ainsi que des amendes senctionnant les infractions à ces lois.

Dans le cadre de cette nouvelle initiative, une nouvelle catégorie de permis de conduire, baptisée A3, entrera en vigueur le 1er janvier 2019, uniquement pour les cyclistes électriques. Contrairement aux autres catégories de licences qui ne peuvent être accordées qu’à partir de 17 ans, la nouvelle licence sera disponible pour les Israéliens à partir de 15 ans.

L’examen écrit pour la nouvelle licence a été mis à disposition dans les 45 centres de tests de conduite du pays à partir de dimanche. Il comprend 30 questions sur le code de la route, la sécurité des vélos et les droits des piétons.

Selon le ministère des Transports, la nouvelle catégorie de permis revient à transformer la nouvelle entrée dangereuse d’un grand nombre d’adolescents sur les routes israéliennes en une opportunité de commencer plus tôt l’éducation à la sécurité routière.

Les nouvelles règles sur les vélos électriques annoncées en octobre ont imposé des amendes plus lourdes aux contrevenants. Ceux qui sont pris à bicyclette sans casque doivent maintenant débourser 1 000 NIS (268 USD).

Des amendes de différents montants ont été introduites pour des infractions non répertoriées auparavant, telles que le transport d’un autre coureur, le cyclisme en état d’ivresse ou l’utilisation d’un téléphone portable, ainsi que pour la conduite au feu rouge.

Les cyclistes doivent désormais porter des gilets de sécurité la nuit.

Les nouvelles mesures ont été mises en place après le meurtre d’un adolescent à Tel Aviv en septembre par un conducteur ivre alors qu’il conduisait la bicyclette de son ami. Cet incident avait attiré l’attention sur les préoccupations croissantes en matière de sécurité concernant les vélos électriques.

À la suite de cet incident, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a chargé son chef de cabinet, Yoav Horovitz, du ministère de la Sécurité publique ainsi que les ministères de la Justice et des Transports de proposer une série de mesures visant à accroître la sécurité des cyclistes électriques.

Traduit et adapté par Ashdodcafe.com
source : www.timesofisrael.com

Laisser un commentaire