Un conseil de rabbins et de chefs de yeshivot pour les Juifs français venus vivre en Israël a été créé sous la direction de grands rabbins d’Israël.

L’activité du Conseil s’exprimera dans tous les modes d’action: de la création d’institutions, à la constitution de communautés constituées d’étudiants de kollel qui évolueront au sein de la population.
Au cours des deux dernières décennies, des milliers de Français se sont installés en Israël pour diverses raisons. Des milliers de familles Bnei Torah, qui se trouvent souvent à la croisée des chemins, sont confrontées à différents défis, dont beaucoup sont difficiles à relever.
La question a été portée à l’attention des grands rabbins d’Israël qui ont ordonné la création d’un comité de rabbins chargé d’aider la population française dispersée dans tout le pays, notamment dans les villes d’Ashdod, Raanana, Netanya, Herzliya, Tel Aviv et Jérusalem.
Le Behadrei Haredim a appris que le comité – qui serait une sorte de conseil spécial qui se réunirait souvent pour discuter des choses que les chefs de partis apporteraient –
a la bénédiction du ministre de la Torah et du rabbin Nachman Kanievsky ainsi que les encouragements des membres du Conseil des sages de la Torah : le Rabbin Hirsch, chef de la slobodka yeshiva, à la tête de la Yeshiva d’Hébron, est concerné par la préoccupation  de la communauté immigrée française, il a même fait un voyage là-bas.
Le comité comprendra les membres du Gaon comme le Rabbin Yosef Hai Abergel Shlit « un Rosh Kollel Yeshivat Yeshu’ot Yosef, le rabbin Ga’on Eliyahu Elkayam, Mashgiach de Yeshivat Daat Chaim, le Rabbin Yeshaya Aruas Rabbi du Beit Midrash Shalom Yerushalayim, le Ga’on Rabbi Shalom Bitan, le Rabbin de Daat Chaim, le Rabbin Binyamin Barassi, le Rabbin de Ramot, le Rabbin Shaul Weizmann Chef des Institutions Ohel Naftali, Le Gaon Rabbi Shalom Toledano, l’un des dirigeants de la Yeshivat Maor HaTorah, le rabbin Ga’on Yosef Meir et le rabbin Ga’on Yehudah Shmuel Shlita, à la tete de la Yeshiva de Keter Shlomo .
Selon des sources de la communauté française qui se sont entretenues avec le Bhedrei Haredim, les chefs de yeshivas et de rabbins tenteront de diriger et de proposer une solution à tous les francophones.
L’assistance apportée s’exprimera dans tous les domaines : depuis la création d’institutions jusqu’à la création de communautés par Avreichim qui travailleront au sein de cette population francophone, et avec l’aide de Dieu ils pourront faciliter la tâche de ceux qui sont déjà montés et de ceux qui décideront de monter, afin qu’ils puissent éduquer leurs enfants dans la Torah sans crainte.
Traduit et adapté par Ashdodcafe.com
Source : www.bhol.co.il

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.