Le mystère entourant une désormais célèbre kippa offerte à Frank Sinatra en 1981 et vendue aux enchères le mois dernier pour près de 10 000 dollars a été dévoilé.

Il a récemment été rapporté que la kippa – décorée de notes de musique et portant le nom «Frank» – avait été présentée à Sinatra par le célèbre journaliste et animateur de radio Samuel «Sonny» Schwartz lors d’un dîner de remise de prix annuel organisé par la Hebrew Academy of Atlantic. Mais la provenance de la kippa n’a pas été facile à trouver.

Sotheby’s, qui a vendu cette kippa le mois dernier à un acheteur anonyme, n’a pas indiqué dans son catalogue qui avait fabriqué ou donné la kippa bien qu’elle ait noté la  sympathie de Sinatra de longue date pour une foule de causes juives.

Marcia Freedman, d’Edison dans le New Jersey, a eu l’occasion de révéler son histoire. Elle a également pu expliquer les notes musicales sur la kippa – qui définissent les deux premières mesures du célèbre classique de Sinatra, «New York, New York».

«J’y ai passé beaucoup de temps sur cette kippa parce que je voulais que cela ait une signification», a déclaré Freedman. «J’ai eu quelques notions de piano. Je ne suis pas une grande pianiste, mais je me souviens d’avoir joué avec. « 

À l’époque, Freedman était une mère au foyer qui prenait soin de son premier enfant et vendait parfois ses kippas faites main dans un magasin local de Judaica.

«Je ne parle pas beaucoup de ces jours-là», a déclaré Freedman. «Alors, quand mon mari a appris que j’avais tricoté cette kippa, il a dit: » Tu as fait une kippa pour Frank ?  » C’est un musicien et il aime Frank Sinatra, mais j’avais mis cette histoire au fond de ma tête avec cette partie de ma vie. Ravi de l’apprendre, il sautait de joie ».

L’esquisse originale de la kippa présentée à Frank Sinatra lors du dîner de remise des prix de 1981 pour l’Académie hébraïque du comté de l’Atlantique. (Courtesy Marcia Freedman)

« Personne ne semblait savoir qui avait réussi a retrouver cette kippa, Rubin [Wishkin] étant décédé il y a de nombreuses années, il n’y avait donc personne à qui le demander, » a-t-elle déclaré. «J’ai oublié cette histoire parce que je pensais que Sinatra prendrait la kippa et la jetterait dans un tiroir. Je ne pensais pas qu’il la garderait.

«Mon mari m’a dit que Frank était un homme très méticuleux et qu’il l’aurait probablement gardé. J’ai vu la photo et elle était en parfait état pour un objet qui a quelque chose comme 38 ans, alors il l’a probablement conservée dans un bon endroit – et c’est pourquoi j’ai été si surprise de la voir se vendre pour autant d’argent », a-t-elle déclaré.

Pendant qu’elle y était, Freedman a réussi à dissiper un autre mystère: pourquoi le nom de Sinatra apparaît en lettres minuscules. «Quelqu’un m’a déja posé cette question dit-elle. « Vraiment, ça me semblait juste plus intéressant de cette façon. » ! 

Traduit et adapté par Ashdodcafe.com
Source www.timesofisrael.com

Laisser un commentaire