Indignations, Colères, condamnations …. Depuis samedi, une vague de protestations se fait entendre, même dans les médias, c’est dire si l’heure est grave.

Alors comme d’habitude, les déclarations offensées se font entendre de ci et de là, chacun ayant à cœur de proclamer son indignation stérile suite à la vague antisémite qui se déverse sur la France en particulier, en Europe en général…

Tags antisémites sur les vitrines de commerces juifs, dégradations du portrait de Simone Weil couverte de croix gammées, profanation des arbres plantés à la mémoire de Ilan Halimi, persécution d’une famille à Cannes qui a du partir de son logement pour éviter le pire en attendant que les pouvoirs publics agissent efficacement contre les agresseurs, déclarations antisionistes lors d’un festival de cinéma en Espagne … la liste est trop longue. Le ministre de l’intérieur admet lui-même que les actes antisémites ont augmenté de 74 % en 2018.

Sur fond de manif de gilets jaunes délavés la France (re)découvre qu’il y a de l’antisémitisme en France.

Et pourtant, il n’y a rien de neuf sous les pavés, la parole se libère, les actes se suivent, les interviews se multiplient pour dénoncer un délit jamais sanctionné.  Nul n’est capable de dire comment lutter efficacement contre le virus de l’antisémitisme moderne. Ce combat inégal se limite aux paroles, à quelques déclarations périmées … nous constatons qu’il est encore possible de marcher dans les rues de Paris en brandissant des slogans hostiles écrits sur des gilets jaunes portés par des ignorants à la vue basse.

Nous voilà revenu au temps des boucs émissaires qui désigne éternellement les juifs comme le responsable de tous les maux.

C’était déjà de cela qu’il s’agissait dans les années trente, mais l’histoire ne nous apprend rien et les vieux démons renaissent des cendres de nos 6 millions de frères oubliés dans les fumées  qui se sont évaporées dans le néant des mémoires atrophiées. Dès lors une machine infernale s’est mise en marche pour supprimer de la surface de la terre mon peuple qui n’a jamais compris ce qui lui arrivait.

Enfin, en 1948, nous avons trouvé une réponse à ces mystiques persécutions millénaires. Le monde a admis qu’un foyer national juif était indispensable pour permettre aux juifs de vivre libres sur la terre  trop souvent occupée d’où il avait été expulsé il y a trop longtemps.

Le monde tient sur une multitude de cercles qui organisent la vie de toute chose sur la terre. Israël est venu apporter un nouvel élément que le monde vit comme un trouble, un élément qui vient s’opposer à la marche silencieuse des crapules qui voient leur souffre douleur favori leur échapper car les juifs ne sont plus couchés en pyjamas rayés. Les juifs se tiennent debout sur leur terre retrouvée. Israël est la seule réponse efficace à cet antisémitisme chronique déguisé en antisionisme.

Il est révolu le temps du juif errant à qui on interdisait la pratique de nombreux métiers, à qui on interdisait de vivre en dehors des ghettos, à qui on faisait payer un impôt pour qu’il puisse survivre sous la domination de plus puissants qui les avaient asservis. Aujourd’hui « Israël is réal » et nous attend. Tout est mis en œuvre pour accueillir les juifs du monde et pour leur permettre de réaliser en sécurité le rêve éternel du retour vers la terre promise.

Israël ne peut pas promettre la prospérité à tout le monde, personne ne vous dira que vous ferez fortune en Israël même si cela est toujours possible.

Israël est la seule réponse à l’insécurité qui règne dans nos contrées abandonnées à l’hégémonie hostile de populations étrangères conquérantes.

Le temps est venu pour les communautés juives d’Europe de changer d’état d’esprit, l’avenir n’est plus ici. Nous devons faire la place à l’optimisme et ne pas céder au pessimisme fataliste qui a couté la vie à tant de nos frères.

Aujourd’hui, les juifs ne doivent plus s’éloigner de leur passeport en cours de validité …. L’heure de partir a sonnée…

Denis Benkemoun pour Ashdodcafe.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.