La surpopulation de poissons qui se trouvent dans le lac du parc Ashdod Yam a entraîné des nuisances à leur qualité de vie. Après toutes les tentatives pour trouver un endroit qui accepterait de recevoir une grande quantité de poisson, la municipalité d’Ashdod en a conclu que le lac de Yeruham était la solution ultime et hier, pas moins de 80 000 poissons ont été transférés.

Le lac du parc Ashdod-Yam, qui couvre neuf dunams, souffre d’une densité de poissons très importante depuis les deux dernières années en raison de la croissance rapide des poissons qui y vivent et s’y multiplient. Dans un souci de protection et de bien-être, la municipalité a décidé de transférer une grande partie de ces poissons vers un autre lac.

Après toutes les tentatives pour trouver un endroit prêt à recevoir la grande quantité de poisson, la municipalité d’Ashdod a conclu que le lac de Yeruham était la solution ultime.

Hier matin, l’opération de transfert de ces poissons a été lancée. Une équipe de profession-nels spécialisés dans le transport de poissons, réputées depuis de nombreuses années et venue hier à Ashdod et a commencé à pêcher le poisson via un filet et à le trier.

À la fin de la collecte, les poissons ont été transférés dans un camion spécial dans lequel se trouve un grand bassin d’eau auquel sont raccordés des tuyaux d’oxygène, avec contrôle de la température de l’eau. L’opération s’est terminée à midi et le camion s’est dirigé vers le lac de Yeruham. Le rapport comme quoi tout c’est bien passé jusqu’à la fin de l’opération a été reçu à 18 h 25  par le directeur du parc Ashdod-Yam, Avi Biton.

″Je connais tous les poissons du lac et la décision que nous avons prise était un peu difficile mais comprendre que nous avons sauvé des milliers de poissons m’encourage et me rend très heureux » a déclaré Avi Biton. Après mure réflexion, nous avons pris la meilleure des options. Les responsables du Lac de Yeruham a remercié la municipalité d’Ashdod pour son importante contribution. Grâce à cela, la vie dans le lac de Yeruham a été considérablement enrichie. »

« La maintenance du lac est très complexe et coûteuse » a ajouté Biton, « Hier, nous avons vu qu’il y avait des centaines d’objets au fond du lac et que la connexion entre eux et le lac était très imaginaire !!!

Où se trouvent le parc et le lac Yeruham ?

Un peu à l’écart, dans les collines du nord du Néguev, il y a des bosquets verts et un lac artificiel au milieu du désert. Cet étonnant lac verdoyant est entouré de végétation et plein d’oiseaux et canards … Le lieu est très bien aménagé et entretenu, avec une barrière tout autour du lac et des lieux de pique-nique. Ca vaut vraiment le détour !!!

Informations générales
– Comment s’y rendre ?
De l’autoroute 40 (Beersheba – Sede Boker), tournez vers l’est à Hanegev Junction jusqu’à l’autoroute 224 en direction de Yeruham; Depuis l’autoroute 25 (Dimona – Arava), tournez vers l’ouest puis vers le sud à l’intersection de Dimona jusqu’à l’autoroute 204.

  • Saison recommandée : toute l’année. En été, il est recommandé de faire de la randonnée en fin de journée.
  • Accessibilité pour les personnes à mobilité réduite : Il existe des chemins d’accès et des tables appropriées.
  • Aires de loisirs: Il y a des tables de pique-nique autour du lac et des terrains de camping pour la nuit dans le parc.

Sites supplémentaires dans la région: parc David Ben Gourion à Dimona, parc Golda Meir, kibboutz Revivim, Mitzpe Ramon.

Informations générales 
Yeruham a été créé en 1951 dans les collines du nord du Néguev en tant que camp de transit. Le nom est dérivé d’une inscription égyptienne datant du 10 ème siècle avant notre ère, mentionnant un lieu du Negev mentionné par le pharaon Shishak, arad leveit yeruham. Il a d’abord été appelé Tel Yeruham, puis Kfar Yeruham ou Yeruham Village.

Ses premiers résidents étaient de nouveaux immigrants de Roumanie. En 1959, Yeruham obtint le statut de conseil régional et y fit venir des immigrants marocains et indiens. Pendant de nombreuses années, la ville a souffert de l’insuffisance des opportunités d’emploi, des problèmes sociaux et du déclin de la population. Des efforts ont été déployés dans les années 1970 pour créer des industries susceptibles de créer des emplois pour les résidents.

Le Parc de Yeruham se trouve à l’ouest de la ville. Dans les années 50, juste après la création de Kfar Yeruham, le KKL JNF s’est associé aux efforts de peuplement et a planté des arbres sur le site. Dans les années 1980, le KKL JNF a planté plus d’arbres autour du lac et a ajouté de grandes pelouses vertes et un terrain de jeu. Les arbres du parc comprennent des pins, des cyprès, des eucalyptus, des pistachiers, des tamaris, des palmiers dattiers, des oliviers et des jujubes.

Le lac Yeruham se trouve au milieu du parc, un lac artificiel créé dans le lit du cours d’eau Nahal Revivim. Le barrage qui a créé sur le lac a été construit à la fin des années 50 dans le but d’utiliser les eaux de crue de Nahal Revivim pour l’irrigation et de constituer une attraction touristique pour la navigation de plaisance, la pêche, l’observation des oiseaux et bien plus encore. Sur un fond de désert, le lac et la verdure offrent le paysage unique d’une oasis. Lorsque le plan d’utilisation agricole de l’eau a échoué, le site s’est transformé en un puisard, car l’eau des piscines d’oxydation avoisinantes s’y déversait. Même avant la fuite des eaux usées dans le lac, des eaux souterraines toxiques le polluaient. Au début des années 90, le parc Yeruham a été réhabilité.

L’usine de purification de l’eau produit 800 000 mètres cubes d’eau par an pour alimenter le lac et irriguer les parcs et les autres parcs publics de la ville. En conséquence, l’ensemble de la zone ressemble à un système fermé, transformant les effluents en une ressource vitale et utile pour le bénéfice de la population locale.

Ashdodcafe.com

Laisser un commentaire