Jewish immigrants from the US, making Aliyah (Immigration to Israel) and set to enlist in the Israeli army as lone soldiers, pose with an Israeli flag upon their arrival at the Ben Gurion International Airport near Tel Aviv on August 17, 2016. / AFP PHOTO / GALI TIBBON

Les juifs d’Europe sont un enjeu pour Israël, ils représentent 1 million de personnes principalement regroupés sur la France (soit 460 000 personnes dernières source Ynet)  la Grande Bretagne (290 000) la Hongrie (50 000) Allemagne (250 000) … Ils ont un niveau social élevé et ils sont éduqués.

La communauté juive de France est celle qui nous intéresse pour l’instant, nous allons parler de la recrudescence des actes antisémites qui ont augmenté de 74 % sur Paris, Lyon et Marseille et leurs périphéries. 45 % des juifs évitent de porter une kippa ou un Magen David, 4 % d’agressions physiques provenant pour 1 /5 de l’extrême gauche, 1/7 de l’extrême droite et de la moitié de musulmans radicalisés ou pas. 41% envisagent de quitter le pays soit 190 000 personnes.

L’alya de France est une alya compliquée pour le gouvernement Israélien qui a du mal à cerner le caractère particulier des français. Les français sont individualistes. On pourrait dire que la France est le seul pays d’Europe où les juifs sont issus de deux immigrations différentes ; l’une des pays arabes et de l’autre des pays de l’Est. Les ashkénazes et les sépharades sont croyants ou/et religieux et sionistes pour ceux à droite. La gauche qui au départ était un mouvement sioniste et enseignait aux juifs à être sioniste, a abandonné cette direction pour aller vers une autre direction de « défenseur de nos ennemis » et a tourné le dos à Israël c’est la 2eme catégorie. Du coup, les jeunes sont devenus très religieux mais peu sionistes.

Les français ne savent pas se regrouper pour faire une force de persuasion comme les russes par exemple. Ils fonctionnent souvent seuls dans leur entreprise et de même en politique.

Comme nous l’apprend la Hagada de Pessah, les populations sont constituées de 4 catégories, elles se composent de :

  • ¼  de SAGES, Leaders ou dirigeants de droite, cette catégorie n’a besoin d’aucune aide sauf l’oulpan. Ils ne viendront qu’à la retraite ou en saut de puce, ils sont déjà propriétaires en Israël et ne monteront en Erets qu’en cas d’extrême urgence.
  • ¼ Les leaders de gauche – eux ne viendront pas; ils se sont exclus de la communauté et ils en nient le principe même – on peut les catégoriser à gauche mais pas à 100%. Ils sont éduqués; ils ont les moyens et se sont complètement assimilés.
  • ¼ Travailleurs et salariés – une catégorie très importante constituée d’artisans et de commerçants, fonctionnaires et de salariés tous compétents et formés. Ils ont besoin d’ un coup de pouce et de l’oulpan comme tout le monde.
  • ¼ Celui qui ne sait pas poser les questions – cette catégorie est à diviser en deux – ½ sont battants mais pas formés par des études ou des formations professionnelles mais travaillent. L’autre moitié est la plus difficile à cerner et à aider. La pauvreté est présente et ils ont besoin de tout. Ils représentent entre 50 000 et 75 000 personnes (les personnes âgées isolées, ils dépendent des aides sociales et vivent dans les zones les plus dangereuses et subissent des agressions physiques et verbales tous les jours.

L’accent doit être mis sur les deux dernières catégories qui représentent 230 000 âmes. On leur doit un regard tout particulier et soutenu. Ils sont sionistes, religieux pour beaucoup et attendent d’Israël un geste comme celui-ci l’a fait pour d’autres alyiot. Ils ont besoin d’être bien encadrés et ils deviendront « Une chance pour Israël  ». Ils pourraient être implantés dans des endroits stratégiques et nécessaires comme Carmiel ou/et Judée Samarie ou Néguev et occuper nos territoires vides que d’autres s’approprient tout doucement.

La 3ème catégorie a un pécule mais pas suffisant pour acheter dans les grandes villes et ils auront besoin d’une aide pour acquérir un bien par le biais de crédit. Plusieurs solutions peuvent être trouvées en créant des villages dont les prix ne doivent pas dépasser 300 000 nis à 1 million de Nis. Tout est possible, il suffit juste de bonnes volontés.

La 4ème catégorie aura besoin de tout, surtout de formation, de soutien scolaire et aides sociales. Pour l’oulpan, ils devront avoir un oulpan adapté à leur niveau car apprendre l’hébreu sera une tâche ardue.  Pour les olim français qui ont déjà fait leur alya 75 % sont restés et ont réussi à s’intégrer avec succès et ils sont un exemple pour les autres. Les 25% qui sont repartis sont ceux dont j’ai parlé plus haut qui n’ont pas reçu le soutien psychologique et appuyé.  Ils n’ont pas les moyens de résister aux difficultés sur une longue période.

En ce qui concerne les jeunes, ils s’intègrent très bien et pour ceux qui ont des métiers exportables ils gagnent très bien leur vie  et se marient, travaillent et sont heureux.

Il y a des programmes de découverte Taglit de 3 semaines et Massa pour un an pour connaître leur futur pays et la langue. C’est un programme magnifique. Je vous recommande de mettre vos enfants dans ces programmes !

Brigitte Rachel Barkatz

Laisser un commentaire