Cette plateforme, en vue des élections tant locales qu’à la Knesset a été créée pour lister quels sont les besoins spécifiques des francophones d’Israël, rencontrés soit à l’occasion de leur Alyah, soit au cours de leur intégration.

Nous demandons à tous, quels que soient vos opinions politiques, de bien vouloir fournir le maximum d’informations en vue de permettre à cette plateforme d’être aussi exhaustive que possible, et représentative des désirs de l’ensemble des francophones d’Israël.

Nous listerons ci-après quelques points essentiels :

Tout d’abord, il faut préciser que lorsqu’on habite un pays, il convient d’en apprendre la langue, mais lorsque les olim débarquent à Ben Gourion, ils ne la maîtrisent pas.

Afin de faciliter l’intégration, nous envisageons que l’Oulpan démarre en France lors des démarches en vue de l’Alyah. Nous travaillerons donc, très en amont, car lors des cours de Talmud Thora, les enfants apprennent à lire et à écrire en vue de suivre les offices, mais ils n’apprennent pas à parler. Il n’y a guère que dans les Ganim, ou les écoles telles que Otzar Ha torah, ou O.R.T. que la traduction est au rendez-vous.

Les imprimés à remplir dans les administrations sont en Ivrit, en Anglais, en Arabe, en Russe, nous souhaitons qu’ils soient également en français.

A l’accueil de toutes les administrations, et banques nous rencontrons des russophones, nous souhaitons quelques personnes francophones. Un certain quota devrait être réservé à des francophones tant dans les administrations que dans les services publics tels que les banques, et les organismes sociaux, Bitouah Léumi, koupat holim, et autres.

L’oulpan pour les jeunes, en vue de travailler au plus tôt, est différent de celui des séniors, ces derniers ont donc plus de difficultés à maîtriser la langue. Une réadaptation de l’Oulpan s’avère nécessaire, en premier lieu, avec la création de classes de niveau homogène, il n’est pas rare de rencontrer en « Kita Aleph » des séniors ayant trois à cinq ans d’ancienneté d’Oulpan, ces derniers sont interrogés en priorité par la Mora, les autres restent sur la touche !

Laisser un commentaire