EXCLUSIF – LE PRESIDENT SHIMON PERES VA ÊTRE SATISFAIT : CHRISTOPHE BIGOT, LE NOM DU « NOUVEL »AMBASSADEUR DE FRANCE EN ISRAËL.

Si tout va bien, selon des sources exclusives d’IsraelValley, l’Ambassadeur de France en Israël Christophe Bigot restera en place pour au moins une année supplémentaire. Cette information déjà connue à Paris depuis quelques jours, nous a été confirmée hier par une personnalité Française très connue en France et en Israël. La situation actuelle, très tendue entre Israël et l’Iran, a “obligé” la France à maintenir un Ambassadeur très aimé en Israël. Shimon Peres, lors de la célébration de dernier 14 Juillet avait fait des éloges (en public et ne privé) sur Christophe Bigot et son action pour améliorer l’image de la France en Israël.

ISRAELVALLEY DANS NOS ARCHIVES TRES RECENTES.
Une rumeur chasse l’autre. Très peu de personnes sont dans le secret des dieux. Qui sera le prochain Ambassadeur de France en Israël ? Et si finalement Christophe Bigot-Le Bien Aimé des israéliens devait rester encore un temps en Israël ? Nobody Knows.

Selon Hamodia : “Après trois ans passés en tant qu’ambassadeur de France en Israël, et une précédente période tel-avivienne en tant que N°2 de l’ambassade entre 2004 et 2007, Christophe Bigot va devoir prendre congé des très nombreux amis qu’il s’est fait en Israël au cours de ses deux mandats et rentrer à Paris pour poursuivre sa brillante carrière diplomatique. Il devrait être remplacé par Jérôme Bonnafont, ancien directeur de cabinet d’Alain Juppé. A moins d’un changement de dernière minute”. Depuis quelque jours les dés ont semblent-ils changé. Jérôme Bonnafont devrait se retrouver en Europe.

Selon (1) : « Une première vague de nominations d’ambassadeurs depuis le retour de la gauche au pouvoir a été décidée mercredi lors du dernier Conseil des ministres avant les vacances du gouvernement. Ces nominations seront officiellement annoncées lorsque les capitales concernées auront donné leur agrément. À l’Élysée, on réfute toute forme de «chasse aux sorcières» en affirmant que les postes ont été pourvus en fonction de la «compétence» des intéressés.

«Le Quai d’Orsay n’est pas sectaire», fait-on écho de l’autre côté de la Seine. Après le quinquennat de Nicolas Sarkozy, qui ne tenait pas forcément en haute estime les diplomates, François Hollande et Laurent Fabius ont manifestement décidé de calmer le jeu. Trois ambassadeurs «de droite» en poste dans des capitales de premier plan, François Delattre (Washington), Bernard Emié (Londres) et Maurice Gourdault-Montagne (Berlin) sont maintenus.

Les toutes premières nominations du gouvernement socialiste en matière diplomatique, hormis celles intervenues au cabinet du ministre, ne semblent pas avoir été prioritairement dictées par des critères partisans. C’est ainsi qu’un diplomate ayant longtemps travaillé avec Jacques Chirac, l’ex-ambassadeur (en Syrie, en Irak et au Vietnam) Jean-François Girault, a été nommé, fin juin, à la tête de l’importante direction Afrique du Nord – Moyen-Orient du Quai d’Orsay.

Les usages consistant, pour tout nouveau chef de la diplomatie, à ménager des portes de sortie honorables aux proches collaborateurs de son prédécesseur, ont été respectés. Laurent Fabius n’entend pas remettre en cause les nominations prévues avant le 6 mai pour les membres de l’équipe Juppé. Son directeur de cabinet, Jérôme Bonnafont (ex-collaborateur de Jacques Chirac à l’Élysée puis ambassadeur en Inde) héritera d’une importante ambassade dans un pays de l’Union européenne ».

NEWS: ISRAELVALLEY DIPLOMATIE –

Par Youval Rubin

Laisser un commentaire