santePartir en voyage à l’étranger pour se faire soigner permet-il la même prise en charge qu’en France? Tout dépend si les soins sont prodigués à l’intérieur de l’Union européenne, ou non. Néanmoins, cela ne suffit pas toujours. Voici nos explications.

Le séjour médical «clé en main»

Délais d’attente interminables, dépassements d’honoraires, déremboursements par la Sécurité sociale, excédés, beaucoup de patients décident de céder aux offres de certains voyagistes en ligne. En quelques clics, ils achètent un séjour «clé en main»: voyage + hôtel, assortis de soins à l’étranger.

C’est le cas, par exemple, pour les soins dentaires. Ainsi, de plus en plus de cliniques proposent la pose d’une prothèse ou d’un implant, pour la moitié du prix pratiqué en France, voire moins cher encore parfois.

Dans et hors de l’Union européenne

Roumanie, Portugal, Espagne, Hongrie, Pologne etc. les offres ne manquent pas à l’intérieur de l’Union européenne. À l’extérieur, le Maroc et la Tunisie proposent depuis longtemps des cures thermales ou des thalassothérapies à moindre coût.

Ainsi, depuis quelques années, certains médecins (y compris formés en France) y ont ouvert des cliniques dentaires ou de chirurgie esthétique, à prix cassés.

À noter: En France, aucune instance publique ou privée n’est habilitée à donner un avis sur les conditions et la qualité des soins médicaux proposés à l’étranger. C’est donc au patient d’en juger sur place lui-même.

Quels remboursements par les assurances françaises?

S’il s’agit de soins hospitaliers prodigués à l’intérieur de l’Union européenne, l’Assurance maladie française et les assurances santé acceptent de les rembourser, à condition d’avoir préalablement donné l’autorisation au patient de se faire soigner à l’étranger. À défaut, aucun remboursement de soins n’est en principe envisageable.

S’il s’agit de soins non hospitaliers sans autorisation préalable, le remboursement est déterminé par l’Assurance maladie. Il y a 2 possibilités:

– elle considère que les soins étaient urgents (par exemple une rage de dents), et elle accepte de les rembourser,

– elle estime qu’il s’agissait de soins non urgents et elle rejette la demande de remboursement.

Quant aux mutuelles, en général elles alignent leur prise en charge sur celle de l’Assurance maladie. Pour savoir ce que prévoit la vôtre, interrogez votre courtier en assurance santé.

Laisser un commentaire