La France n’a jamais compté autant de chômeurs. Le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en catégorie A (sans-emploi) s’est établi fin mars à 3 224 600 en France métropolitaine.

chomage

 Soit 36 000 chômeurs de plus qu’en février (+1,2%) et, surtout, près de 30 000 chômeurs de plus qu’en janvier 1997,  précédent record (3,195 millions). Un véritable défi face auquel François Hollandequi maintient son objectif d’inverser la courbe du chômage en 2013, a appelé au «rassemblement du pays» depuis la Chine, alors que dans l’opposition Jean-Louis Borloo (UDI) appelle à la convocation du Parlement en Congrès pour «relancer économiquement le pays» et que Jean-François  Copé souhaite que le président rompe «totalement avec sa politique économique suicidaire pour le pays».

En ajoutant les demandeurs d’emplois de catégories B et C (en activité), le nombre total d’inscrits à Pôle emploi  s’établit à 4 741 100 en France métropolitaine. Un nombre en hausse de 0,7 % (+34 400) sur un mois, et de 9,8% sur un an. Face à cet afflux, un nouveau renfort de 2.000 CDI à Pôle emploi d’ici à septembre a été décidé par le gouvernement, comme en 2012. Les régions Franche-Comté et Champagne-Ardenne sont les plus frappées (+15,7% et +15,3% sur un an en catégorie A). Les plus épargnées sont les départements d’Outre-mer et, dans l’Hexagone, l’Aquitaine et PACA (+9,3% et +9,8%).

Tous les leviers sont désormais en place

«Une tendance lourde que notre pays doit renverser», a commenté le ministère du Travail. Mais il rappelle que, désormais, «tous les leviers de la politique de l’emploi prévus par la feuille de route sociale issue de la grande conférence sociale de juillet 2012 sont opérationnels: emplois d’avenir, contrat de génération, sécurisation de l’emploi». «Leur montée en puissance au cours des prochains mois est désormais l’enjeu majeur pour tous les acteurs de terrain», a-t-il poursuivi.

Cependant les emplois d’avenir, premier outil opérationnel, peinent à décoller: fin avril, près de 6 mois après le coup d’envoi, 20.000 environ devraient avoir été signés sur un objectif de 100.000 fin 2013. Le Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE) devrait quant à lui permettre de sauver 15000 emplois au premier semestre 2013, selon l’Insee.

http://www.leparisien.fr

Laisser un commentaire