LE LIVE – Le chanteur revient en force. La sortie de Somnambules est aussi l’occasion de fêter avec lui la 200e édition du Live, notre rendez-vous musical hebdomadaire, dont il est le parrain.

Discret depuis la sortie en 2012 de Super-Welter qui n’avait pas rencontré le succès escompté (40.000 exemplaires vendus), Raphael revient sur la scène française. Depuis 2008 et la naissance de son premier fils, Raphael avait envie «de capter quelque chose de l’enfance». Il lui aura fallu plus de six ans pour y arriver. Travailler sur ce thème n’a pas été simple pour lui.

D’autant plus qu’il s’est entouré d’une chorale d’enfants pour enregistrer Somnambules, son septième album studio. «C’est une contrainte très forte. Ne pas écrire de chansons d’amour mais parler de la violence, de la joie et de la tristesse de l’enfance, éviter le côté angélique, la joliesse insipide. Cent fois, j’ai voulu abandonner et faire ce que je sais faire, des chansons d’amour, de perdition… Et puis merde, qui a envie d’entendre ça? Il valait mieux essayer de faire un disque un peu joyeux, malgré la tristesse et la médiocrité ambiante», déclare Raphael.

Le chanteur a commencé à travailler avec une chorale professionnelle, mais le résultat lui a semblé trop propre. Il a donc contacté la directrice de l’école Houdon située à Paris dans le XVIIIe arrondissement où il avait accompagné son fils lors d’une sortie. Avec son accord, il a pu rencontrer et répéter avec des élèves d’une classe de CM2. Craig Silvey, qui réalise l’album, est venu enregistrer les voix des enfants dans l’enceinte même de l’école.

Les douze morceaux ont été captés en live en une semaine au studio Ferber à Paris. L’album ne comporte que des instruments acoustiques, à part une guitare électrique sur un titre. Il a été mixé en dix jours à Londres. «Tous les musiciens sont jeunes, enfin plus jeunes que moi. Même le quatuor à cordes, c’étaient presque des enfants. Le disque a été enregistré en quelques jours, dans la joie». Un moyen pour Raphael de conserver une certaine spontanéité, une sensation de fraîcheur.

http://www.lefigaro.fr/

 

 

Laisser un commentaire