Crédits : Dominique Godbout‬

Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) 347 millions de personnes à travers le monde souffrent de diabète, et ce nombre pourrait représenter près de 600 millions en 2035.

A ce jour, la seule manière de traiter la maladie par injection est l’insuline. Mais il y a deux sociétés médicales qui se sont lancées dans la recherche d’une pilule à l’insuline, ce qui pourrait rendre plus facile pour les personnes souffrantes de commencer un traitement précoce, ralentir la progression de la maladie, réduire les risques d’effets secondaires comme la cécité, et retarder la nécessité d’injections.

Une de ces sociétés est danoise, le géant pharmaceutique Novo Nordisk, et l’autre est une petite entreprise basée à Tel- Aviv appelé Oramed.

Malgré son désavantage proportionnel, la société israélienne a actuellement une longueur d’avance : ses deux essais cliniques de phase ont été déclarés comme un succès par la Food and Drugs Administration aux États-Unis.

Le concept de l’insuline par voie orale comme un moyen de soulager les diabétiques d’injections quotidiennes a été pensé depuis des décennies, mais sa réalisation est extrêmement difficile parce que l’insuline est détruite par les enzymes du système digestif.

Oramed pense avoir trouvé une solution pour permettre à suffisamment d’insuline pour survivre dans le système digestif d’agir positivement.

Crédits : Dominique Godbout‬
Crédits : Dominique Godbout‬

L’insuline doit atteindre le foie, qui régule la sécrétion de l’insuline dans la circulation sanguine. Contrairement aux injections, la forme ingérée passe directement dans le foie à partir du tube digestif.

Le Président Directeur général d’Oramed, Nadav Kidron a déclaré que les pilules d’insuline par voie orale sont également plus avantageuses financièrement. Selon lui, 500 milliards de dollars sont dépensés chaque année pour le traitement du diabète. « Même un petit pourcentage de réduction des coûts va faire une grande différence économique », a-t-il dit.

34 millions de dollars seront également nécessaires afin de procéder à un dernier essai à grande échelle avant que le médicament ne soit autorisé à la vente, de sorte que la capsule est encore loin d’entrer dans le marché.

Oramed espère des partenariats avec de grandes entreprises pharmaceutiques pour le développement et la vente de la pilule. Oramed est approuvé et dirigé par des leaders de premier plan dans le domaine de la recherche et du développement , y compris : le professeur Avram Hershko, lauréat du prix Nobel de chimie 2004, le professeur John Amatruda , ancien vice-président de Merck et Co. , Inc. , le professeur Ele Ferrannini , ancien président de l’EASD , et le Dr Michael Berelowitz , ancien vice-président à Pfizer , Inc. , et actuellement président du conseil consultatif scientifique Oramed.

Source : lemondejuif.info

Association Technion France
Muriel Touaty – Directrice Générale
46, rue de l’Amiral Hamelin – 75116 Paris
Tél : 01 40 70 13 28 – Fax : 01 40 70 16 79 muriel.touaty@technionfrance.org
www.technionfrance.org ou www.technion.ac.il

Laisser un commentaire