Tsahal a fouillé le bateau sans incident; le navire est escorté vers Ashdod et les activistes seront expulsés

Ynet
Ynet« Marianne av Göteborg on its way to Gaza »

L »armée israélienne a annoncé dans la nuit de dimanche à lundi avoir intercepté sans incident notoire le navire suédois « Marianne » qui fait partie de la « Flottille de la liberté III », un convoi de quatre navires transportant des activistes pro-palestiniens voulant briser le blocus, comme le député arabe israélien Bassel Ghattas et l’ancien président tunisien Moncef Marzouki.

« Après avoir épuisé toutes les voies diplomatiques, le gouvernement israélien a ordonné la marine israélienne de rediriger le navire afin de prévenir la violation du blocus naval », a déclaré Tsahal dans un communiqué.

« Conformément au droit international, la marine israélienne a avisé le navire plusieurs fois pour qu’il change de cap. Suite à son refus, Tsaha a accosté et fouillé le navire dans les eaux internationales afin de prévenir la violation du blocus maritime de la bande de Gaza ».

L’interception s’est déroulée sans incident, et le navire est actuellement escorté vers le port d’Ashdod où il devrait arriver lundi dans la journée. Les activistes propalestiniens étrangers seront interrogés, puis escortés jusqu’à l’aéroport international Ben Gourion près de Tel Aviv où leur sera signifiée leur expulsion d’Israël

La veille, Israël a adressé une lettre ouverte aux activistes pro-palestiniens à bord de la flottille, les accusant d’hypocrisie lorsqu’ils désignent l’Etat hébreu comme auteur des violations présumées des droits de l’homme.

Il semble que vous ayez dévié de votre trajectoire initiale, » a écrit le bureau du Premier ministre Benyamin Netanyahou. « Peut-être que vous aviez l’intention d’appareiller pour la Syrie, où le régime d’Assad est en train de perpétrer le massacre de son propre peuple, avec le soutien du régime meutrier iranien' ».

« En Israël, nous sommes confrontés au Hamas qui attaque des civils innocents. C’est contre ces tentatives meurtrières que nous défendons les citoyens israéliens en conformité avec le droit international », est-il écrit dans la lettre ouverte.

Listant l’aide humanitaire fournie par Israël aux Gazaouis lors de la guerre qui a duré 50 jours l’an dernier, le document a précisé qu’ Israël « n’est pas prêt à autoriser la livraison par voie maritime d’armes à des groupes terroristes à Gaza, comme ce fut le cas par le passé. »

Les trois navires qui composent la » Flottille de la Liberté III » ont largué les amarres la semaine dernière, avec l’objectif de livrer des équipements médicaux et des panneaux solaires dans la bande de Gaza.

Les 50 passagers du Marianne reçoivent quotidiennement des explications sur la façon de résister sans violence aux commandos israéliens qu’ils s’attendent à voir arraisonner le bateau avant de pouvoir entrer dans les eaux de la bande de Gaza.

Après avoir soutenu que la flottille ne servira aucune fin humanitaire, et qu’elle est uniquement destinée à défier le blocus israélien à Gaza, les responsables israéliens ont déclaré que Tsahal se prépare à arrêter la flottille dès qu’elle atteindra les eaux territoriales de Gaza, sous contrôle israélien.

Israël a imposé son blocus sur Gaza en 2006 après que des activistes ont capturé un soldat israélien, qui a finalement été libéré en 2011 contre 1.000 prisonniers palestiniens détenus par Israël. Le Caire a également maintenu un blocus sur la bande de Gaza.

Le blocus a été renforcé en 2007, lorsque le mouvement islamiste Hamas a pris le contrôle de Gaza.

www.i24news

Laisser un commentaire