Je remercie mon amie Florica Rudinescu de m’avoir autorisé à publier ici son texte sur la rentrée des classes ici, à Ashkelon, texte que j’ai trouvé si beau que j’ai pensé qu’il avait sa place ici…

« Tout le monde est parti dormir après une journée bien remplie. Moi, je regarde la finale de Master Chef.

Quelle journée !

Fatigués, les poussins, pas besoin d’insister. Le jour de la rentrée [des classes] en Israël est unique au monde.

Tous les ronds-points d’Ashkelon sont décorés avec des ballons et des petits drapeaux. Les voitures aussi. Même les cafés et les vitrines des magasins souhaitaient aux petits une bonne rentrée.

Des enfants qui sortaient de chez eux avec le T-shirt de l’uniforme [de leur école] se rencontraient dans la rue, prenaient des ballons des décorations des ronds-points et partaient avec à l’école en souriant.

Dans chaque école, une cérémonie de réception. Dans « la mienne », des cadeaux, des guirlandes, [expriment] le sentiment qu’ils sont attendus presque avec impatience.

Le Rav (rabbin) adresse une rapide brakha (bénédiction, ici de bienvenue) à chacun, caresse une tête, détend par une blague.

Les enfants des plus grandes classes attendaient les petits nouveaux du CP avec une surprise enveloppée en papier cadeau dès le portail, prenaient un petit par la main, lui remettaient le cadeau et l’accompagnaient à sa classe en lui annonçant les autres cadeaux qui attendaient à l’intérieur.

Les instits aussi les attendaient, plus encore, les guettaient, souriantes et essuyaient les larmes de ceux qui avaient du mal à lâcher leur maman.

Sourires, soleil, ciel bleu…

Dans mes souvenirs je voyais une autre rentrée, en France.

La sévérité de Madame Picard, que j’adorais par ailleurs, son regard bleu intimidant, sa voix grave qui égrenait les noms de l’appel et les redistribuait en files indiennes devant chaque institutrice. La grisaille, la cour de récréation austère, les enfants qui rentraient résignés, mal au ventre, sanglots contenus par peur de se faire gronder sans savoir pourquoi.

D’autres temps, d’autres mœurs.

Ouf ! Merci, Hashem !

Merci Israël pour la rentrée radieuse et ensolleillée d’aujourd’hui »

Et merci Florica pour ce témoignage, permets-moi d’ajouter aussi… Autre pays, autre peuple…

Un peu en avance, Shana tova à tous !

P.S. : La même chose, d’après divers témoignages, se produit dans tout le pays…

Emmanuel Fernbach –  JSSNews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.