כִּי-תָבוֹא

Ki-Tavo


Deutéronome 26:1–29:8 : Offrande des premiers fruits ; bénédictions et malédictions
Haphtara : (6ième des consolations) Isaïe 60 : Chant messianique sur la nouvelle Jérusalem

 Et quand tu seras entré ki-tavo כִּי-תָבוֹא  dans le pays que l’Eternel, ton Dieu, te donne en héritage, et que tu le possèderas, et y habiteras, Deutéronome 26:1

Notre Paracha clôture la section des « ‘houkim oumichpatim » préceptes et ordonnances donnés par Moshé aux enfants d’Israël.

La Paracha Ki-Tavo comprend les deux dernières mitsvot qui forment la conclusion de cette section : le commandement d’ériger des pierres de mémorial sur le Mont Eval et la to’ha’ha (remontrance) des bénédictions et malédictions.

Rappelons-nous que la dernière Paracha, Ki-Tetsé, se terminait avec le commandement de se souvenir d’Amalek et de le détruire. Ce commandement est directement lié à celui de notre Paracha d’entrer en Terre Promise, de la posséder, et d’apporter les premiers fruits. Nous l’avons vu la semaine dernière, Amalek est l’esprit qui s’oppose à l’entrée en Terre Promise, l’antisioniste par excellence. Rappelons les réflexions de notre dernière Paracha.

Amalek, ce n’est pas seulement l’antisémite par excellence, mais aussi et bien plus vicieusement l’antisioniste : celui qui empêche Israël de rentrer en Terre Promise. Comme le disait Martin Luther King :

« L’antisionisme est antisémite par essence et le restera toujours »

Pour cet esprit d’Amalek, la seule condition d’existence d’Israël est l’exil. La Tradition enseigne que D.ieu a réparti l’humanité en 70 nations et Il a aussi créé Amalek qui doit veiller à ce qu’il n’y ait pas de 71ième nation. Israël ne peut donc exister qu’à la condition qu’elle se différencie des autres nations. Dès qu’elle veut s’assimiler et ressembler aux autres nations, Amalek surgit et l’en empêche par la persécution.

Israël est vouée à la séparation, à cette séparation entre la lumière et les ténèbres et qui se manifeste par l’application de ce code de lois, cette Thora dont elle est la gardienne. Lorsqu’Israël aura accompli sa mission d’être la lumière des nations, alors Amalek disparaîtra.

C’est à l’éclairage de cet enseignement que nous pouvons comprendre pourquoi les deux dernières mitsvot de la section « ‘houkim oumichpatim » sont mentionnées ici alors qu’elles auraient dû être répertoriées dans la Paracha Réeh qui parlait du « lieu, makom » où venir adorer D.ieu et Lui apporter ses prémices et ses dîmes.

Il est très important de comprendre que ces deux dernières mitsvot, concernent la terre d’Israël, sujet d’attaque d’Amalek.

–         C’est une terre qui ne doit pas être rendue impure par la mort ou le sang :

…son cadavre ne passera pas la nuit sur le bois ; mais tu l’enterreras sans faute le jour même, car celui qui est pendu est malédiction de Dieu ; et tu ne rendras pas impure la terre que l’Eternel, ton Dieu, te donne en héritage. Deutéronome 21:23 

–         C’est une terre qui dépend de la pluie divine :

Mais le pays dans lequel vous allez passer pour le posséder est un pays de montagnes et de vallées ;
il boit l’eau de la pluie des cieux.

 Deutéronome 11:11

–         C’est une terre où l’Eternel a les yeux continuellement :

–un pays dont l’Eternel ton Dieu, a soin, sur lequel l’Eternel, ton Dieu, a continuellement les yeux, depuis le commencement de l’année jusqu’à la fin de l’année. Deutéronome 11:12

–         C’est enfin la terre d’où le Salut jaillira:

Et ses pieds se tiendront, en ce jour–là, sur la montagne des Oliviers, qui est en face de Jérusalem, vers l’orient ; et la montagne des Oliviers se fendra par le milieu, vers le levant, et vers l’occident, – une fort grande vallée ; et la moitié de la montagne se retirera vers le nord, et la moitié vers le midi. Zacharie 14:4

Nous retrouvons encore à la fin de nos deux derniers commandements, la mention de ce « lieu ». La parenthèse ouverte au verset 5 du chapitre 12 de la Paracha Réeh se ferme ici avec notre verset :

…mais vous chercherez le lieu que l’Eternel, votre Dieu, choisira d’entre toutes vos tribus pour y mettre son nom, le lieu où il habitera, et vous y viendrez. Deutéronome 12:5

…alors tu prendras des prémices de tous les fruits de la terre, que tu tireras de ton pays que l’Eternel, ton Dieu, te donne, et tu les mettras dans une corbeille, et tu iras au lieu que l’Eternel, ton Dieu, aura choisi pour y faire habiter son nom. Deutéronome 26:2

Il existe un lieu, lié à un peuple et à son D.ieu, l’Eternel des armées. Le but de tous ces commandements, de toutes ces lois, jugements et préceptes est indiqué dans les versets qui suivent :

Tu as fait promettre aujourd’hui à l’Eternel qu’il sera ton Dieu, pour que tu marches dans ses voies, et que tu gardes ses statuts, et ses commandements, et ses ordonnances, et que tu écoutes sa voix ; et l’Eternel t’a fait promettre aujourd’hui que tu seras pour lui un peuple qui lui appartienne en propre, am s’goula  ְעַם סְגֻלָּה comme il t’a dit, et que tu garderas tous ses commandements, pour qu’il te place très–haut en louange et en renommée et en beauté, au–dessus de toutes les nations qu’il a faites ; et que tu seras un peuple saint, consacré à l’Eternel, ton Dieu, comme il l’a dit.  Deutéronome 26:17-19

Cette promesse avait déjà été donnée au Mont Sinaï :

Et maintenant, si vous écoutez attentivement ma voix et si vous gardez mon alliance, vous m’appartiendrez en propre, s’goula סְגֻלָּה d’entre tous les peuples ; car toute la terre est à moi ; et vous me serez un royaume de sacrificateurs, et une nation sainte. Ce sont là les paroles que tu diras aux fils d’Israël. Exode 19:5-6

D.ieu avait déjà donné cette promesse 40 ans plus tôt au Mont Sinaï, à la promulgation de la Thora. La génération d’alors avait eu peur de « ces voix et tonnerres » et avait demandé à Moshé de se tenir entre le peuple et D.ieu. Elle n’était pas prête pour recevoir ce message de sainteté. A peine sorti de l’esclavage d’Egypte, le peuple chuta encore et essaya d’adorer D.ieu selon sa conception païenne en fabriquant un veau d’or.

Une seconde chance est donnée à la nouvelle génération qui est née dans le désert et n’a pas connu l’esclavage. Mais cette génération aussi péchera comme nous le montre la suite de l’histoire d’Israël.

Elle pèchera car, comme le dira l’Eternel :

Mais l’Eternel ne vous a pas donné un cœur pour connaître, ni des yeux pour voir, ni des oreilles pour entendre, jusqu’à ce jour. Deutéronome 29:4

C’est bien du cœur qu’il s’agit et c’est le message que D.ieu donne à chaque instant :

Aujourd’hui l’Eternel, ton Dieu, te commande de pratiquer ces statuts et ces ordonnances ; et tu les garderas et tu les feras de tout ton cœur et de toute ton âme. Deutéronome 26:16

Ce commandement est un rappel du commandent unique, mis au singulier, « La mitsva », que nous avons étudié dans la Paracha Vaet’hanan, celle de L’aimer de tout son coeur et âme :

Ecoute, Israël, L’Éternel, notre Dieu, est un seul Éternel.

Et tu aimeras l’Eternel, ton Dieu, de tout ton coeur, et de toute ton âme, et de toute ta force. Et ces paroles que je te commande aujourd’hui, seront sur ton coeur. Deutéronome 6:4-6

Cette mitsva unique est de nouveau mentionnée dans notre Paracha. Elle résume toute la pensée du discours de Moshé:

Et Moshé et les anciens d’Israël commandèrent au peuple, disant, Gardez tout le commandement, hamitsva que je vous commande aujourd’hui.

Deutéronome 27:1

La boucle est faite, la volonté divine est exposée : D.ieu veut marcher au milieu d’un peuple qui L’aime et qui est Son témoin fidèle et saint sur la terre, un peuple de prêtres brûlant d’amour et intransigeant avec le péché et les fausses doctrines.

Par deux fois dans la Thora, le commandement concernant les prémices à apporter est lié avec celui de ne pas cuire le chevreau dans le lait de sa mère :

Tu apporteras à la maison de l’Eternel, ton Dieu, les prémices des premiers fruits de ta terre. – Tu ne cuiras pas le chevreau dans le lait de sa mère.

Exode 23:19

Tu apporteras à la maison de l’Eternel, ton Dieu, les prémices des premiers fruits de ta terre. – Tu ne cuiras pas le chevreau dans le lait de sa mère.

Exode 34:26

Le chevreau, dans la pensée juive, est toujours associé à Esav dont Yaakov avait voulu prendre la ressemblance en se couvrant les mains avec des peaux de chevreaux. Esav, c’est celui qui n’avait pas répondu à l’appel de fils aîné et avait rejeté l’héritage, et, par conséquent, la vision messianique. Une haine congénitale envers Yaakov son frère l’animait. Il s’était marié avec des filles de Canaan, un mélange interdit, attristant ainsi ses parents.

Le message est clair : il est interdit de faire un quelconque mélange impur avec la Parole divine donnée au Mont Sinaï une fois pour toute, sous peine de voir surgir Amalek, le descendant d’Esav prêt à nous barrer le chemin de notre Terre Promise.

C’est sur le Mont Eval que les pierres seront gravées en 70 langues nous dit le Midrash afin que toutes les nations de la terre lisent et apprennent les paroles de cette Thora. Le peuple dira amen à toutes les malédictions citées afin de bien saisir qu’Israël ne fonctionne pas comme le reste des nations. Son  bonheur et malheur ne dépendent pas des conditions naturelles mais des bénédictions et malédictions attribuées par D.ieu.

Le mot amen אָמֵן a la même valeur numérique que les deux noms additionnés de D.ieu : HaShem et A-donaï : 91.

יהוה et אֲדֹנָי

Les bénédictions du chapitre 28 sont des bénédictions de paix et de prospérité sur cette terre, en attendant les bénédictions célestes futures. Les malédictions doivent nous interpeller car elles sont là pour nous prévenir et nous révéler que notre obéissance n’est pas parfaite. Au final c’est l’exil, l’exil du peuple juif de sa terre, le retrait de la Shekhina, Sa Présence. Adam avait déjà expérimenté cet exil, chassé du Gan Eden. L’exil de Rome, interprété comme étant le quatrième exil, celui dont Israël n’est pas encore complètement revenu est également une conséquence de la désobéissance.

Mais la sixième Haphtara de consolation qui accompagne cette Paracha nous donne un aperçu de l’ère glorieuse messianique et révèle l’amour inconditionnel de D.ieu pour Israël :

Lève–toi, resplendis, car ta lumière est venue, et la gloire de l’Eternel s’est levée sur toi. Car voici, les ténèbres couvriront la terre, et l’obscurité profonde, les peuples ; mais sur toi se lèvera l’Eternel, et sa gloire sera vue sur toi. Et les nations marcheront à ta lumière, et les rois, à la splendeur de ton lever. Lève autour de toi tes yeux, et regarde, ils se rassemblent tous, ils viennent vers toi ; tes fils viennent de loin, et tes filles sont portées sur les bras. Esaïe 60:1-4

En ces jours de restauration, Sa lumière resplendira sur Israël et les nations marcheront aussi à la lumière du D.ieu de Yaakov. Ces mêmes nations ramèneront d’exil les enfants d’Israël, apporteront leurs richesses et rebâtiront les murs comme des pierres vivantes parées du Salut de D.ieu :

On n’entendra plus parler de violence dans ton pays, de dévastation et de ruine dans tes confins ; mais tu appelleras tes murs Yéchouah יְשׁוּעָה, et tes portes Louange. Le soleil ne sera plus ta lumière, de jour, et la clarté de la lune ne t’éclairera plus ; mais l’Eternel sera ta lumière à toujours, et ton Dieu, ta gloire. Esaïe 60:18-19

 

Orah Sofer, Guide touristique licenciée

Guide certifiée à Ir David

Guide certifiée à l’Institut du Temple

 (972) 054-207313

www.visiterisrael.com

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.