Un des plus beaux sarcophages jamais découvert dans la région a été excavé et volontairement endommagé sur un chantier à Ashkelon, selon l’Autorité des Antiquités.

Un sarcophage de pierre unique et impressionnant, vieux de 1800 ans selon les estimations, a été sévèrement endommagé lorsque les entrepreneurs présents sur le chantier l’ont retiré du sol. Le couvercle a été heurté de manière répétitive par un tracteur, ce qui a nettement endommagé sa pierre et ses nombreuses sculptures. Ces entrepreneurs, résidents de la ville d’Ashkelon, ont volontairement dissimulé cette découverte de l’Autorité des Antiquités qui a d’ores et déjà annoncé qu’une plainte serait très prochainement déposée contre eux.

sarcophage

L’Autorité des Antiquités ainsi que de nombreux détectives de la police ont mené une opération dans la nuit de mardi à mercredi afin de remettre la main sur ledit sarcophage. Il s’agit de l’un des plus précieux sarcophages jamais découvert dans la région. Le cercueil, fait de calcaire, pèse environ deux tonnes et mesure 2.5 mètres de long. Il est par ailleurs sculpté sur tous ses côtés et la silhouette d’une personne dessinée en taille réelle est gravée sur son couvercle.

Cet acte de « barbarie », tel qu’il a été définit par les responsables de l’Autorité des Antiquités, a été perpétré par les responsables présents sur le site de construction qui ont délibérément choisi de dissimuler la découverte pour ne pas ralentir davantage le projet immobilier en cours. Lors de l’opération nocturne menée par la police et l’Autorité des Antiquités, cinq travailleurs palestiniens illégaux de la ville de Hébron ont été découverts sur le site. Lors de leur interrogatoire, ils ont avoué avoir été payés par les entrepreneurs pour dormir sur le site afin de ne laisser personne découvrir le sarcophage. Ces derniers ont eux aussi été arrêtés par la police et seront mis en examen très prochainement pour endommagement d’un site d’antiquités et dissimulation d’une découverte ancienne.

Y.B pour http://www.israpresse.net/

Laisser un commentaire