La DDI espère développer dans une période de 5 ans le recrutement de 5000 salariés – temps envisagé pour l’édification du Parc High-Tech d’Ashdod.
La tentative de ces dernières années de transformer Ashdod en métropole de la Culture et du Tourisme a occulté la situation des jeunes qui abandonnent la ville faute de trouver un emploi et de pouvoir y habiter compte tenu du prix exorbitant des logements.
A la création d’Ashdod c’était une ville industrielle – l’augmentation de la population assez rapide a fait qu’ont été créés des emplois et des activités non industrielles au détriment des sites industriels qui ne se sont plus développés.
Il est connu que les Sociétés  High-Tech ne veulent pas s’installer à Modiin.
Les sociétés de High-Tech sont installées dans quelques régions d’Israël – Sharon – Tel Aviv – Jérusalem – Kiriat Gat – entree de Yokenam pour les habitants du Nord et pour le Sud Beer Sheva qui voit se développer ces dernières années une activité High-Tech. Ashdod ne semblait pas attirer cette activité.
La Mairie a très vite compris qu’il ne pouvait y avoir de solution à court terme. Il a donc été prévu un plan quinquennal qui se réalisera dans le cadre d’une entreprise internationale soutenue par l’Université MIT Américaine. Cela nécessite une grande réflexion sur les objectifs, les moyens de les réaliser et aussi les solutions financières.
Le DDI  souhaite parvenir dans les 5 années d’élaboration de ce projet a créer 5000 emplois et réduire le chômage actuel (6,7 pour cent) de 30 pour cent – il faut rappeler que le chiffre moyen national est de 6 % – Ashdod, après la réalisation de ce projet, serait la prochaine métropole High-Tech après Tel Aviv et Beer Sheva (docteur Samdar Itzowitch).
Tout est lié au High-Tech
Lors de la création du DDI il y a 4 ans sous la direction de Yeouda Frankel il s’agissait d’atteindre 2 objectifs :
– Garder la jeunesse dans cette ville
– Agrandir le nombre d’emplois HITEC
Des actions de plus ou moins grandes importances furent engagées par des déclarations.
Exemple, la semaine prochaine doit être soumis au conseil Municipal un vote donnant le statut de société à la DDI, dont le but serait d’après Mr Frankel de faire avancer les choses. Il ajoute que ces 4 dernières années il a été créé à Ashdod 3500 nouveaux emplois dont 500 dans la High-Tech. Une autre action doit être entreprise dans les 6 mois sur un terrain proche de la gare ferroviaire, les pelleteuses vont entrer en action afin de permettre d’édifier le 1er batiment (14000 mètres carrés) dans le Parc Industriel High-Tech qui comportera une surface globale de 150 dounams (148.500 mètres carrés)
Dans ce quartier se trouve est aussi en construction le nouvel Hôpital Asuta ainsi que l’université et toutes les structures nécessaires sont prévues afin de faciliter la vie des personnes qui travailleront  (restaurants – cabinets comptables -juridiques – bureaux créatifs), tout sera axé sur la  High-Tech.

En parallèle de la création de ce parc, il sera créé en ville deux activités liées  :
1)  aux START UP « Gvanim »
2) à l’alimentation « Food Tec.

Un autre programme est également prévu avec l’ouverture d’un laboratoire dont le but sera d’élaborer le projet « Ville Intelligente » ou « Smart City » (technologie appliquée aux services municipaux – circulation – transports -éducation – sécurité), ainsi que la création d’un forum de rencontres ayant pour but le développement des plages élaboré sous le nom de « cave système » pour les cafés et les pubs.

Dans la 2 eme année du projet  « Frankel »,  il sera créé un projet « MIT REAP » en hébreu facile : Amélioration de techniques industrielles traditionnelles,  et LUOTEC régionales, c’est a dire par exemple : industrialisation de gilets fluorescents, fabrication de pancartes en 3 D et ce auprès de la Société AB Dentel. Aujourd hui 20 usines attendent cette révolution. Le but est de développer l’activité économique et industrielle du port actuel mais aussi de futur port afin de générer des emplois. MIT doit apprendre à connaître le coté fort de la ville qu’est le port et y investir des techniques logistiques de pointe.
La 3 eme annee il est prévu l’édification d’un Parc High-Tech (16 000 mètres carrés ) à Yad Alom, deux sociétés internationales importantes sont intéressées et leur but est d’employer des gens d’Ashdod et de ses environs. Dans le même temps la zone industrielle Nord continuera à se développer sur 300 dounams (297.000 mètres carrés), il y a un plan d’urbanisation qui prévoit d’y implanter aussi des sociétés High-Tech ainsi qu’une unité technologique réservée aux Haredim (orthodoxes)
La 4eme année seront construits 10000 mètres carrés dans la zone industrielle SUD en plus sera ouvert un espace de travail municipal « le père » (ha hav) pour les investisseurs.

L’aide extérieure ne pouvant nuire, cette délégation municipale a voyagé à Boston (USA) accompagnée d’investisseurs Israéliens. Ashdod contre toute attente a reçu  non sans difficultés le programme Urbain – Industriel MIT de l’université de Boston. Il s’agit d’une réussite sans précédent et c’est la première fois qu’une ville d’Israël participe a ce projet.
La participation de MIT donne la possibilité de développer un programme clair et détaillé mentionnant des objectifs qui permettront de répondre à de nombreux problèmes et a améliorer la situation financière de la ville en permettant  de générer des emplois.

Cette université a créé un programme qui peut répondre a tous types de problèmes comme la baisse de la valeur du pétrole Saoudien ou aussi la High-Tech à Ashdod.
L’université a un programme de 2 ans comprenant 4 rencontres – A chaque rencontre participeront 8 groupes de différents pays. Ont participé à cette première réunion  La Norvège – Beigin – Tokyo – Bankok -Santiago du Chili – Pays de Galles – Arabie Saoudite et Ashdod. L’intérêt commun est la volonté d’améliorer la situation financière et de trouver des solutions économiques améliorant la situation financière.

Mr Frankel déclare qu’il lui semble que l’Arabie Saoudite veut effectuer des changements. Elle est devant un problème grave posé par la fluctuation des prix du pétrole. Pour modifier cette situation, elle a besoin de « START EPISTIM » qu’elle peut financer car elle n’en possède pas de similaire. Elle doit donc commencer tout au début .
Ikowitch déclare qu’il sera proposé  aux Sociétés candidates une aide gouvernementale comme  recevoir des subventions en échange de la recherche et du développement industriel et même des subventions (non remboursables) pour la formation de personnel accordées par le ministère des finances, ou bien des assouplissements quant au paiement des taxes municipales (Arnona) – Les journalistes seront mis en rapport avec un Staff chargé de localiser les Entreprises en Israël et dans le monde.
La visite de la société ou une entrevue avec un de ses dirigeants facilite la perception d’Ashdod. C’est ainsi qu’avec le maire nous avons rencontré le directeur d’IBM et de Général Electrique – le Maire a donc donné son feu vert. Une commission exécutive a été constituée et commence le recrutement de salariés
Ce mois ci va s’ouvrir a coté de « Star center » le centre de Développement d’IBM qui a pour but dans le futur d’employer de nombreux salariés.
Dans un premier temps, il est prévu  100 employés spécialistes de l’ordinateur SAP après que la société aura obtenu les autorisations.
Dans le cas d’IBM, sa réalisation est programmée pour dans 3 ans. Ce qui intéresse la société c’est de savoir s’il y a des « talents » dans la région. Elle recherche des spécialistes programmes d’une certaine catégorie des CV ont été étudiés et des gens de valeur ont été trouvés.

PASSAGE A LA TABLE RONDE
Chaque société ou investisseur qui veut s’installer à Ashdod doit s’asseoir autour de la table ronde en présence de responsables de l’emploi et de projets d’emplois avec « Kivoonim »
Pour « MIFTAH »,  les participants dialoguent avec leurs interlocuteurs désireux de s’installer à Ashdod et d’employer du personnel local, prévoyant des sessions de stages de formation . La direction de l’emploi assure un soutien financier – peut présenter le dossier de demande de subvention – elle peut aussi suggérer ou trouver du personnel en phase avec le département technique Cet accompagnement est gratuit et individuel
Le maire déclare « certains ont doutés de notre possibilité d’arriver à étendre notre action pour les industries, d’arriver à faire venir à nous des sociétés qui jusque là ignoraient Ashdod comme place éventuelle de leurs activités. Aujourd’hui nous assistons à une évolution importante dans le domaine des emplois de qualité. La venue d’IBM et d’incubateurs de start-up confirme notre volonté de créer des START UP qui feront que nous aurons un réservoir d’emplois pour notre jeunesse.
Source Ashdodnet.con Traduit et Adapte par Ashdodcafe.com

Laisser un commentaire