Pourquoi en Israël est-il préférable d’habiter à Ramat-Gan, d’être de sexe féminin et de confession juive ? Réponse : pour vivre plus longtemps.

L’espérance de vie à la naissance atteint 80,3 ans pour les hommes et 84,1 pour les femmes en 2014 en Israël. L’an dernier, cet indicateur n’a pas bougé pour les hommes, mais il a progressé de deux mois et demi pour les femmes. L’Institut de la Statistique précise qu’en 2014, 42.401 décès ont été enregistrés en Israël, soit un taux de mortalité de 5,2 décès pour mille habitants.

Les chiffres qui viennent d’être publiés à Jérusalem confirment qu’il existe des inégalités sensibles devant la mort : les écarts d’espérance de vie varient selon le sexe, la religion, et même selon la ville de résidence.

ÉCART HOMMES-FEMMES

Dorénavant, les femmes israéliennes vivent 3,8 ans de plus que les hommes. Chez les Juifs, l’écart est de 3,4 ans en faveur des femmes et il monte à 4,4 ans chez les Arabes. Au cours des 35 dernières années (2014 par rapport à 1979), l’espérance de vie a augmenté de 8,8 ans pour les hommes et de 9 ans pour les femmes.

Au cours des trois dernières années, l’écart entre les hommes et les femmes semble à nouveau s’élargir : si l’espérance de vie des hommes s’est stabilisée, elle augmente encore pour les femmes. C’est surtout pour les Arabes que l’écart entre les hommes et les femmes se creusent alors que pour les Juifs, il se réduit légèrement.

ÉCART JUIFS-ARABES

Depuis toujours, l’espérance de vie de l’Arabe israélien est plus faible que celle du Juif, chez les hommes comme les femmes. Jusqu’à la fin des années 1980, l’écart entre Juifs et Arabes a eu tendance à se réduire ; en 1989, il était de 1,4 an chez les hommes et 2,3 ans chez les femmes.

Mais depuis le début des années 2010, l’écart entre Juifs et Arabes s’élargit à nouveau : en 2014, il atteint 3,8 ans chez les hommes et 3,1 ans chez les femmes.

ÉCART GÉOGRAPHIQUE

Le lieu de résidence de l’Israélien est aussi un facteur qui va déterminer sa durée de vie. Parmi les grandes villes du pays (plus de 100.000 habitants), l’espérance de vie la plus longue se trouve à Ramat-Gan (84,3 ans), et la plus faible à Bnei-Brack (80,5 ans). À Jérusalem, l’Israélien vit plus longtemps (82,6 ans) qu’à Nataniya (82,1 ans) ou qu’à Tel Aviv (82,0 ans).

En réalité, la ville de résidence n’est que le reflet du niveau socio-économique de l’Israélien ainsi que de ses conditions de vie, de travail et de santé. En Israël, comme ailleurs, les riches vivent plus longtemps que les pauvres.

ÉCART INTERNATIONAL

Pour les hommes, l’espérance de vie en Israël est au troisième rang parmi les 34 pays de l’OCDE ; elle reste supérieure de 2,5 ans à la moyenne des pays membres de l’OCDE.

Chez les femmes, Israël est classé à la onzième place ; l’espérance de vie des Israéliennes est supérieure de 0,8 an à la moyenne de l’OCDE.

L’écart hommes-femmes en Israël (3,8 ans) est un des plus faibles des pays de l’OCDE où l’écart moyen se situe à 5,3 ans. Seule la Finlande présente un écart hommes-femmes plus faible que celui d’Israël.

Jacques Bendelac (Jérusalem)
Israel Valley : http://www.israelvalley.com/

Laisser un commentaire