Près d’un million de Juifs vivaient dans les pays Arabes et Musulmans jusqu’en 1948. Leur sort n’était pas toujours enviable, mais la colonisation leur avait souvent permis d’échapper au statut de « dhimmis » ( autrement dit de « citoyens de seconde classe, au droits limités, et considérés comme très inférieurs par rapport aux Musulmans ).

A partir de 1948, des pressions et des menaces, assorties de confiscations, parfois de pogroms, les ont contraint à quitter les pays où leurs ancêtres étaient installés parfois depuis des siècles. Ils trouvèrent refuge en Israël et en Occident, sans obtenir aucune aide de l’ONU.

Leur histoire est méconnue. Elle est pourtant à la source du conflit Israélo Arabe. Israël est bien le résultat d’un échange de populations, à l’instar de l’Inde et du Pakistan.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.