Les fêtes de Pâques sont terminées et comme chaque année, au début du printemps, la saison des moustiques commence.

La Municipalité d’Ashdod et le Département en charge de l’environnement travaillent à éliminer toute installation de moustiques, mais les informations municipales répétées, aidées de la participation active des résidents sont d’une importance capitale.
Il existe plusieurs sortes de moustiques dont le moustique tigre asiatique. Si l’on veut passer un été en toute sécurité, sans être piqué, il faut se conformer aux recommandations.
Cela dépend de nous tous !
Le moustique-tigre asiatique (Aedes albopictus) est connu en Israël depuis 2002. Les femelles de ce moustique portent différents antigènes qui risquent de générer une maladie chez l’homme. Les antigènes transmettant des maladies les plus importantes que le moustique-tigre risque de transmettre à l’homme sont le Dengue et le Chikungunya

La saison des moustiques commence au printemps et dure jusqu’à la fin de la saison chaude, mais malheureusement, nous pouvons rencontrer des moustiques, même pendant l’hiver, par temps chaud ou conditions qui leur permettent d’exister. Différents types de moustiques vivent et sont actifs dans notre région, y compris le moustique tigre asiatique, responsable de certaines des maladies tropicales les plus dangereuses pour l’homme. L’Agence de Protection Environnementale nous met en garde parce ce moustique répand des maladies connues.

«Le Moustique tigre est une nuisance grave et pourrait mettre en danger la santé publique», disent les experts qui comptent 20 types de maladies susceptibles de se propager par leur piqûre. Toutefois, ils soulignent que le pays n’a signalé aucun cas de ces maladies, et qu’il existe a ce jour peu de danger de contamination. Dans tous les cas et de façon plus ferme la municipalité  met en garde les résidents contre les comportements qui pourraient contribuer à la création de conditions favorables pour les moustiques.

Les principales méthodes pour éradiquer ces insectes sont d’empêcher la formation d’étangs, même les plus petits. «Partout ou il y a accumulation d’eau stagnante il y a un risque de constitution de terrains fertiles pour les moustiques», expliquent les spécialistes précisant que les larves de moustiques ne se développent que dans les zones humides et les moustiques femelles adultes volent à la recherche de sang d’animaux (y compris l’homme) riche en protéines, en vue de leur développement et de leur reproduction. Le danger de propagation des maladies est due a la piqûre du moustique. Le virus est transmis lorsque il pique une personne ou un animal porteur du virus à d’autres personnes.  Les maladies transmises à l’homme par les moustiques sont : la Fièvre de Dengue,  endémique dans des pays tropicaux  et sous-tropicaux, particulièrement en Asie et en Amérique du Sud. Dernièrement, la propagation de la maladie a été reportée dans de nouvelles régions. Le virus Dengue a 4 sous-types et la contamination de l’un de ces types de virus ne protège pas l’organisme de la contamination par d’autres souches. La contamination récurrente est caractérisée par une maladie plus grave comme précisé par la suite. Le Chikungunya comprend une autre forme de virus. Dans des cas d’épidémies, il y a parfois une double contamination par les deux virus.

L’Agence de Protection Environnementale d’Ashdod-Yavne et de la municipalité d’Ashdod font tout leur possible pour localiser et prévenir l’éclosion des moustiques, mais certains habitats se trouvent dans des zones privées et il est crucial d’avoir la coopération des résidents. Il est temps de passer au crible les arrière-cours, les vases ornementaux contenant de l’eau, les pots de fleurs en céramique, les soucoupes de pots de fleurs et jardinières, les gamelles des chiens et des chats, les seaux, les gouttières bouchées, les installations de stockage de l’eau, des tuyaux de drainage des jardins et autres. Vérifier qu’il n’y a pas d’accumulation d’eau dans les toits et les sous-sols plats, de fuites d’eaux usées, de mazganim ou de robinets, les piscines qui ne sont pas utilisées doivent être vidées de leur eau.

En outre, afin de nous protéger et d’éviter les piqûres, il est recommandé d’installer des moustiquaires sur les fenêtres et de faire fonctionner les ventilateurs, d’utiliser des insecticides non polluants tels que les lampes violette, les bougies parfumées a la citronnelle, les appareils électriques répulsifs et des sprays pour diffuser des insecticides etc. pensez aussi a appliquer des crèmes appropriées sur les parties du corps exposées, pensez a protéger les enfants. voir note du ministere de la sante israelien

Nous sommes conscients que toutes ces recommandations demandent des efforts. Toutefois, si vous rencontrez en ville des situations qui pourraient favoriser le développement de ces moustiques n’hésitez pas a appeler le 106. Ensemble, nous passons l’été en paix et sans piqûres !!

Eddy Ben-Hamo
porte-parole de la Mairie
8 mai 2016 – Référence: 10505

Laisser un commentaire