Novembre a été le mois du lancement d’une opération de répression envers les utilisateurs de vélos électriques. En effet, depuis le début du mois, 28 amendes ont été données pour conduite interdite et 68 pour conduite sur un passage piéton. Dans les deux cas, il s’agit d’un réel danger pour les piétons et les cyclistes explique M. Reuven Malka, directeur du département municipal de surveillance, sans oublier les cas de passager supplémentaire dont la fin a été tragique.

Les parents remercient le service de surveillance municipal pour cette opération si importante et la gestion du problème qui leur cause tant de migraines. “Nous nous félicitons de l’initiative et des actions prises par les superviseurs municipaux, une activité qui protège nos enfants et sauve des vies”.

Le département de surveillance municipal pense que beaucoup de parents sont conscients du problème des vélos électriques et des dangers de la route qui menacent leurs enfants. Malheureusement, ils ne peuvent pas toujours leur faire face et dans de nombreux cas, ils ne savent même pas que leurs enfants ont des vélos et qu’ils montent dangereusement. Nous continuerons ces opérations dans le but de garantir la tranquillité des riverains ainsi que la sécurité des cyclistes.

En coordination avec les écoles secondaires et les établissements d’enseignement privé, les opérations d’information ont étonnamment réussies. Elles ont été documentées à l’aide de photographies et d’enregistrements minutieux. 

Après que les employés du service de surveillance municipal aient fait le tour des lycées dans le cadre de ces campagnes d’information, ils sont passés à la deuxieme phase de la campagne : le contrôle et l’application de la loi sous forme d’amendes données à ceux qui ne l’ont pas respecté. Ainsi 13 rapports (amendes et avertissements) ont été enregistrés au lycée Youd Alef et 9 amendes au lycée Youd.  «Cela a été la dernière opération menée en novembre, et dans certains cas nous avons vidé un peu d’air des pneus quand nous avons vu que le cycliste mettait en danger la vie d’êtres humains sur le passage clouté précise M. Malka. L’objectif est de sensibiliser les cyclistes et le public aux dangers causés par les infractions mais aussi les sensibiliser au danger sécuritaire pour les piétons et les cyclistes».

La loi prévoit l’interdiction de voyager à deux 2 sur un vélo électrique, et à l’approche d’un passage pour piétons, de descendre du vélo et de traverser le passage à pied. « Les passages piétonniers sont censés être des lieux sécurisés et nous devons nous en assurer», déclare-t-on au sein du département urbain. Par ailleurs, les nouveaux pouvoirs accordés aux inspecteurs municipaux, formés à cette tache de faire respecter la loi, leur permettent d’ordonner la cessation de l’infraction, d’exiger l’identité du coupable, de le retenir, de procéder à la rédaction d’un rapport et dans des cas précis, d’enlever l’air des roues, et s’il le faut, confisquer le vélo ou sa batterie.

Les opérations de contrôle, comme promis par le service d’inspection municipal, se poursuivront et se dérouleront chaque fois dans un des quartiers de la ville. La coopération avec les écoles est très bien accueillie. De la part des parents, il y a un encouragement considérable vis-à-vis des employés du département pour leur permettre de poursuivre leur activisme.  »Nous nous félicitons de la coopération avec les parents et les en remercions. C’est l’occasion de demander à toutes les personnes impliquées d’ouvrir leurs yeux et d’en faire la remarque à quiconque se comporte d’une façon dangereuse » a déclaré le département municipal et il conclut  »en fin de compte, il s’agit d’une lutte collective pour assurer la sécurité de nos enfants et du public. »

Communiqué municipal
traduit et adapté par Ashdodcafe.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.