Le maire Yehiel Lasri a convoqué le Comité des forces de défense israéliennes pour sa première réunion de 2019. Pour la première fois, tous les adjoints au Maire ont pris part à la réunion. Dans son allocution d’ouverture, le maire a fait l’éloge du système d’urgence et a déclaré qu’Ashdod maîtrise les problèmes d’urgence en Israël ». Les mots d’ordre sont :
– agir pour sauver des vies,
– être préparé à tout scénario
– sensibiliser davantage le public à la situation.

Lors de la première réunion de la Commission de la défense et de la sécurité en 2019, le maire a invité tous les acteurs exposés pour la première fois au système d’urgence d’Ashdod, considéré par chacun comme l’un des meilleurs en Israël.
Des représentants de toutes les organisations de sécurité et de secours (police, MDA, KFC, PEC), des chefs d’assemblées, des responsables des urgences, des élus et des bénévoles  ont assisté à la réunion.

M. Yehiel Lasri, maire de la ville, a ouvert la réunion en présentant le système d’urgence d’Ashdod comme l’un des meilleurs du pays et a décrit les nombreuses relations de coopération existant entre les autorités municipales et le Pikoud Ha Oref, avec divers organismes participant aux situations d’urgence. Également un exercice surprise a eu lieu pour que tout le monde soit préparé à tout scénario.

M. Ilan Ben-Adia, Directeur général de la municipalité, a fait remarquer que le système d’urgence n’était pas un projet ponctuel mais faisait partie du processus de gestion permanent de la municipalité, nécessitant une mise à jour constante, une formation régulière des équipes et une activité cohérente visant à améliorer nos capacités à tout moment. Le directeur de la Division des urgences et de la sécurité, M. Aryeh Itach, a présenté le scénario d’un possible affrontement dans lequel devront être traités plusieurs cas de figure simultanément. Il a parlé d’un exercice pratiqué la semaine précédente pour examiner le fonctionnement du système de gestion des urgences en cas de problème, soulignant que, selon les prévisions, nous aurions besoin d’une capacité de fonctionnement longue et d’une endurance d’au moins 30 jours consécutifs.

Le chef de la police d’Ashdod, Shimon Peres, a souligné l’importance de tirer les leçons de chaque événement et d’améliorer les capacités d’urgence. Il a salué la coopération avec la municipalité et les organisations de secours de la ville et a souligné l’importance des exercices pour améliorer la préparation.

La réunion s’est concentrée sur les questions à l’ordre du jour, mettant l’accent sur tous les composants possibles qui aideront le système à fonctionner en cas d’urgence.
Les prévisions belligérantes sont celles qui requièrent un haut niveau de préparation et de compétences professionnelles, un équipement optimal et la capacité de fonctionner dans tous les services par roulement et sur une base quotidienne (24h / 24 et 7j / 7) pendant au moins un mois.

Le Dr Lasri a résumé la réunion en soulignant que la tâche principale des élus dans cette situation d’urgence était de protéger la vie humaine. ″Nous devons donc savoir comment passer d’une urgence à l’autre, être prêts pour tous les scénarios, travailler en pleine coordination avec toutes les parties et instaurer une indépendance fonctionnelle. Nous ne devons pas faire preuve de complaisance et nous devons être professionnels tout le temps″, a-t-il déclaré.

En outre, au-delà des capacités fonctionnelles des responsables du système, le niveau de préparation des civils est d’une importance primordiale. Par conséquent, il est important que chaque ménage prenne soin de sa famille conformément aux instructions du Pikoud Ha Oref et aux autres informations figurant sur le site Web de la municipalité.
« Plus les résidents savent quoi faire en cas d’urgence, plus la force collective et la sécurité personnelle de chaque résident sont importantes et plus le résultat sera satisfaisant », a t il déclaré aux membres de la municipalité.

Communiqué de presse municipal
©ashdodcafe.com

Laisser un commentaire