Pour la 11e année consécutive, le « The Rabbinical Centre of Europe (RCE) »  a permis à une centaine de jeunes juifs d’Europe, filles et garçons, de célébrer, à Jérusalem, leur majorité religieuse. Retour sur un événement rare et émouvant qui a fait rythmer émotion, torah et kédoucha.

Imaginez une centaine d’enfants, une dizaine de madrihim de six nationalités différentes. Sacs sur le dos, ballons bleus et blancs à la main, chantant et dansant dans la simha dans les rues de la ville sainte. Cette scène de liesse, récurrente au Kotel où chaque semaine des dizaines de bar-mitsva sont célébrées, avait jeudi 7 mars 2019 une saveur particulière. Ils étaient plus d’une centaine, venus d’Allemagne, de France, d’Ukraine, du Royaume-Uni. Il fallait les voir déambuler sur le parvis du Kotel, que la plupart foulait pour la première fois. L’accompagnateur francophone interpelle son groupe « Regardez sur la droite, attention vous allez en prendre plein les yeux » prévient-il avant d’égrener le compte à rebours « 5,4,3,2,1 admirez ». Tous tournent la tête comme un seul homme et découvrent émerveillés le mur occidental.
Chants, selfies, photos, danse et cris de joie ponctuent ce moment rare. C’est le point d’orgue d’une semaine riche en émotions et en enseignement de la torah.

Au programme : Visite du pays et de ses lieux saints, ateliers, cours, chabbat plein et soirée festive 

Ce voyage très spécial a lieu, chaque année, grâce à la division Morashah du Centre rabbinique de l’Europe. Une semaine qui vient clore un programme de trois mois d’enseignant du judaïsme à destination des petites communautés juives d’Europe occidentale et orientale isolées.
Lydia, vient de Corse avec ses deux enfants, Jonathan et Noémie. Pour eux, c’est la première fois. Pour elle, c’est le seconde voyage, le premier, remonte à vingt en arrière. Quand on lui demande ce qu’elle ressent cette maman lève les yeux au ciel, son regard se perd dans les pierres ancestrales de la ville sainte, l’émotion est trop forte, elle ne peut retenir ses larmes. « C’est beaucoup d’émotion d’être ici, c’est difficile de trouver les mots » s’excuse-t-elle.
Visite du pays et de ses lieux saints, ateliers, cours, chabbath plein, soirée festive : ce voyage entièrement financé par le RCE est pour son directeur l’occasion d’ « instiller dans leurs cœurs une connexion à la Torah, à Eretz Yisrael et à Hakadosh Baruch Hu ».

Après la Téfila au Kotel, la délégation se scinde en deux. Les filles prennent place dans la grande salle d’une synagogue. Au programme, atelier manuel et cours de torah, une façon d’allier l’utile à l’agréable. A la fin de la séance, chaque jeune fille reçoit en cadeau une boite. A l’intérieur, un collier en argent avec un pendentif représentant le mur. Les jeunes filles ne cachent pas leur joie. Yeux écarquillés, cris de joie parcours la salle. Le soir même, la plupart le porteront pour la grande soirée de gala prévu pour clore cette semaine riche en émotion.

Ashdodcafe.com

Laisser un commentaire