De retour d’une tournée en Australie pour le lancement de son premier long métrage  »Le grand bain », c’est détendu et souriant, malgré le décalage horaire, qu’il s’est prêté au jeu des questions-réponses des journalistes lors de la conférence de presse qui s’est tenue à l’Institut français de Tel Aviv ce matin.

Gilles Lellouche a confié qu’il était toujours ému de présenter ce film à l’étranger mais qu’il l’était encore plus en Israël…Pour information, le film « Le Grand bain » sort en Israël le 4 avril prochain !

Ce projet de film est né au lendemain de  »Narco », après plusieurs années de réflexion basée sur l’espoir de vie que l’on a pas eu mais que l’on voudrait avoir. Le casting fut facile, la pléiade de comédiens géniale, il reconnaît que ce film est la plus belle expérience de sa vie professionnelle sans équivalence malgré plus de 50 films à son actif.

Présenter  »Le grand bain » en Israël c’est émouvant à plus d’un titre : il ne peut s’empêcher de penser à son père et à son frère qui y est né. Juif par son père originaire d’Algérie (Blidah) et catholique par sa mère, bretonne irlandaise, il est très attaché à la diversité mais aussi à ses origines juives :  »même si je suis demi-juif, je me sens Juif à 100%, je défends et je continuerai de défendre ma communauté si elle est encore attaquée ». Il se sent juif touché par l’antisémitisme qui sévit en France et ca le met en colère.  »Tel Aviv est une ville exceptionnelle de part sa diversité, sa tolérance, sa modernité et l’espoir qui en émane ».

Gilles Lellouche était accompagné par les deux producteurs du « Grand Bain » et de « Pupille », Alain Attal (Trésor Films) et Hugo Selignac (Chi-Fou-Mi Productions).

©ashdodcafe.com

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.