Le couple serait une « histoire » de complémentarité. Voila ce que dit Edmund Burke à ce propos : « Celui qui lutte contre nous, renforce nos intelligences et aiguise nos compétences, cet adversaire la est notre complice. »

Pour la psychologie : Pour le philosophe anglais John Stuart Mill, le couple équilibré est celui qui unit deux personnes instruites qui sont admiratives l’une envers l’autre et goûtent le plaisir de guider l’autre sur le sentier du développement et de l’y suivre.
Tal Ben Sahar Psychologue ajoute que dans une relation saine, c’est tantôt l’homme, tantôt la femme qui est l’élément moteur du couple et ce faisant, incite son partenaire à progresser.
Le philosophe Ralph Waldo Emerson considérait que les personnes formant un couple ne doivent pas être toujours d’accord mais être de merveilleux ennemis : « Celui qui souhaite seulement être merveilleux envers moi, me soutenir, sans jamais s’opposer à moi ni remettre en question mes paroles ou mes actes ne me poussent pas vers l’évolution positive. S’il exprime son désaccord avec ce que je dis avec égard pour moi il sera ce merveilleux ami. Celui ci n’acceptera pas inconditionnellement mon comportement, mes affirmations mais accepte ce que je suis, il m’aime et me respecte suffisamment pour ne pas mettre en cause mes idées, mes initiatives. Il a beau manifester son opposition cela n’affecte pas son attachement pour moi en tant qu’individu. ». Aussi Tal Ben Sahar avance que souvent toute relation à long terme se retrouve face a une impasse. La meilleure façon d’affronter les problèmes relationnels est d’en discuter. En effet une relation solide est celle ou les personnes parviennent à bien communiquer, à exprimer leur besoin et à entendre ceux de l’autre.
Pour Georges S.Everly, spécialiste du couple, les conversations que nous ne voulons pas avoir sont justement celles que nous devons avoir. Si cela parait trop difficile, un professionnel peut aider à déclencher le processus de communication. Les gens se persuadent qu’il est temps de divorcer alors que c’est le moment de se mettre au travail. Les personnes qui réussissent à sortir de cette impasse en ressortent plus forts. Et leur relation de couple n’en est que plus authentique et plus intime.

Pour le judaïsme : Toute la symbolique de la complémentarité du couple juif comme idéal puise sa source des le premier chapitre de la Thora .
En effet D. créa l’homme a Son image : « c’est a l’image de D. qu’il le créa. Mâle et femelle il les créa .Et D. les béni » (genèse I 27- 28). La loi orale nous explique que le premier humain était un androgyne, mâle et femelle en un seul corps, a double face, sophistiqué et auto suffisant. Comme D. ne voulait pas que cette première création demeure solitaire il les a séparé en deux parties. Le fait que le premier être humain ait été crée androgyne nous éclaire sur la nature des relations homme-femme. D. voulait façonner l’être humain selon deux personnes séparées dans le but de créer une situation saine et dépendante, d’aspiration et de dons mutuels. Les êtres humains ne sont pas conçus pour être seuls parce qu’ainsi ils n’auraient personne a qui donner, personne avec qui développer et aucun objectif à atteindre.
Pour être un vrai donneur la personne doit prendre en compte ce dont le receveur a besoin et pas seulement ce qu’il veut. Afin que le don soit inépuisable et constructif, le receveur doit être différent du donneur. En donnant à quelqu’un avec différents besoins de soi, une personne a appris à penser que le don existe que si elle prend en considération les attentes de l’autre.
Ceci est fondamental pour le développement de toute moralité et spiritualité. Nous pouvons également comprendre pourquoi D. n’a pas simplement crée deux êtres depuis le début : en commençant par un, nous pouvons comprendre et ressentir que nos partenaires de la vie sont nos vrais compléments, que nous avons besoin d’eux et de leurs différences ainsi qu’ils ont besoin de nous et des nôtres.
Les hommes ont plus de daat (compréhension extérieure) et les femmes plus de bina (intuition). Les deux sexes sont radicalement différents et il serait contre nature de les forcer à se comporter de façon identique. Dans son infinie bonté D. a créé les êtres humains en deux genres distincts pour les rendre capables de se compléter et de constituer une osmose. Chaque genre devrait apprécier et utiliser ses forces considérées comme spéciales Puisque les genres sont différents, ce serait contre productif de les forcer à se comporter de façon identique. Les sociologues eux même remarquent que selon son genre une personne aura une manière différente de penser et des centres d’intérêt spécifiques. Ainsi la Thora nous enseigne à nous juger a notre propre valeur, reconnaître celle que D. a bien voulu nous donner, à nous accepter comme tels que nous sommes et à accepter l’autre dans sa différence.

Cet article vous a interpellé ou vous souhaitez poser des questions : N’hésitez pas à me faire partager vos réflexions en écrivant sur ma messagerie facebook – Anne Lachkar Haddad. Merci pour l’intérêt que vous porter à cette rubrique.
Portable : 0526525534 Fixe : 08864214

Laisser un commentaire