Qui sont les immigrants arrivés en Israël en 2018 ? des couples, des universitaires et immigrants de l’ex-URSS ? ou s’installent t-il ?…. 

28 000 personnes ont immigré en Israël en 2018, soit 6,6% de plus que l’an dernier. Le nombre d’immigrants russes a augmenté de 46,6% au cours de la dernière année, alors que l’Ukraine, les États-Unis et la France ont moins progressé.

La tendance à la croissance du nombre d’immigrants en Israël se poursuit : en 2018, 28 099 immigrants ont immigré en Israël, soit 6,6% de plus qu’en 2017 (26 300 immigrants), selon les données publiées aujourd’hui par le Bureau central des statistiques. Parmi les pays dans desquels les immigrants sont arrivés cette année, la Russie se démarque avec 37,2% d’immigrants, soit 10 460 personnes (une augmentation de 46,6% par rapport à l’année précédente).


(Graphisme: IDEA)

22,9% d’immigrants venaient d’Ukraine, 9% des États-Unis et 8,7% de la France. Parmi les immigrants en provenance d’Ukraine, le nombre d’immigrants a diminué de 9,8% par rapport à 2017. Les immigrants en provenance des États-Unis et de la France ont également connu des baisses par rapport à l’année précédente (respectivement 2,8% et 23,5%). De l’Afrique, seuls 365 immigrants ont immigré l’année dernière, contre 425 l’année précedente.


Nombre d’immigrants en Israël par pays en 2018. D’après le rapport du Bureau central de la statistique

Au cours de la dernière décennie, les immigrants de l’ex-Union soviétique représentaient plus de la moitié (52,0%) du nombre total d’immigrants arrivés en Israël, dont environ 48,3% de Russie. L’une des raisons de cette augmentation est la crise financière en Russie, qui a commencé à émerger plus fortement à partir de cette année.

Répartition des immigrés en Israël par localités. De: CBS Report

Les localités en Israël dans lesquelles le plus grand nombre d’immigrants ont été absorbés se trouvent dans les grandes villes: Tel Aviv-Yafo, Jérusalem, Netanya, Haïfa, Bat Yam et Ashdod. Tel Aviv-Yafo a reçu le pourcentage le plus élevé (11,1% de tous les immigrants), suivi de Jérusalem (9,5%), Netanya (8,5%), Haïfa (7,9%), Bat Yam (5,0%) et Ashdod (4,6%). La plupart des immigrants de Tel Aviv-Yafo ont immigré de Russie (51,7% de tous les immigrants absorbés dans cette ville) et de France (12,2%). À Jérusalem, la plupart des immigrants venaient des États-Unis (28,9%) et de la France (19,0%). À Netanya, la plupart des immigrants étaient originaires de Russie (52,6%) et de France (21,6%). À Haïfa, la plupart des immigrants venaient de Russie (45,0%) et d’Ukraine (35,1%). À Bat Yam, la majorité provenait de Russie (47,3%) et d’Ukraine (33,2%). À Ashdod, la majorité vient de Russie (37,1%) et d’Ukraine (25,6%).

L’augmentation constatée en 2018, comme pour les années précédentes, est caractérisée par un pourcentage relativement élevé de professionnels universitaires avant l’immigration en Israël. Parmi les immigrants dont on connait leur profession à l’étranger avant l’immigration, 68,0% étaient des universitaires, 9,5% étaient des ingénieurs, des techniciens, des agents et des associés et 6,3%, des employés des ventes et des services.

Source : www.davar1.co.il en hébreu

©Ashdodcafe.com

 

1 COMMENTAIRE

  1. très peu d’efgorts sont engagés afin de faire venir des juifs d’autres pays que ceux de l’ex urss.c’est assez decevant .des voyages de clihim vers des regiond de l’ex urssqui en l’occurence n’ont plus de juif. aucune etude serieuse n’est faite sur les besoins des juifs de France et ne parlons pas de ceux d’amérique du nord et d’amerique latine …c’est très dommage

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.