Avant-propos :
Depuis que le GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) créé par l’ONU a acquis une réputation mondiale en publiant des projections futuristes pour l’année 2100 annonçant des catastrophes planétaires que provoquerait le réchauffement climatique, des organismes divers de chercheurs ont cherché à acquérir réputation et notoriété en publiant des projections annonçant pour 2100 d’autres catastrophes.

Le dernier en date est celui de la Cornell University aux Etats-Unis qui annonce que  le réchauffement climatique pourrait avoir de sérieuses conséquences sur le rendement des cellules photovoltaïques au silicium d’ici 2100. D’où le risque ‘’évident ‘’que toutes les installations de production d’énergie solaire soient fortement endommagées !

Mon ami Norbert Lipszyc et moi-même avons consacré 15 mois pour examiner de près les dizaines de publications et enregistrements vidéo concernant ce problème; les résultats de nos études seront publiés dans l’ouvrage que nous venons d’achever qui paraitra bientôt sous le titre «  Le Défi Climatique : Catastrophe Planétaire ou Opportunité pour corriger le monde ? » La  référence au Tikoun ‘Olam dans le titre provient du rôle exemplaire et exceptionnel d’Israël pour faire face efficacement à toutes les conséquences du défi climatique.

Etant donné mes relations d’amitié avec Patricia HASSOUN fondatrice et Directrice de l’excellent magazine ashdodcafe, j’ai decidé de faire bénéficier les lecteurs de ce webzine  de certains des résultats importants de nos travaux.

C’est pourquoi cet article n’est que le premier d’une série que je proposerai à Patricia de publier.

Réponse aux chercheurs de la Cornell University

La baisse du rendement des panneaux photovoltaïques dû à la température est un phénomène connu depuis plus de dix ans par tous ceux qui s’intéressent aux développe-ments technologiques dans le domaine de l’énergie solaire.

Il existe déjà des solutions technologiques efficaces pour résoudre ce problème. Dans l’article « innovations et réalisations à partir de panneaux voltaïques de nouveau type »(https://www.israelscienceinfo.com/en/energie/israel-percees-technologiques-et-realisations-a-partir-de-panneaux-voltaiques-de-nouveau-type/) j’ai indiqué que la société israélienne MILLENIUM ELECTRIC a développé l’étude, la fabrication et l’installation de systèmes solaires photovoltaïques nouveaux permettant d’atteindre une efficacité supérieure de 30%, par rapport à celle escomptée des PPV non concentrés. Ce type de panneaux comporte un refroidissement permanent grâce au passage régulier de 2 courants de fluides air et eau pour l’exploitation de la chaleur récupérée par ces fluides pour cogénérer de l’énergie électrique et/ou thermique ».

Dans l’article publié cette année sous le titre « Energie solaire : Israël a surmonté les contraintes technologiques » j’ai indiqué que deux sociétés françaises avaient réussi des percées technologiques extraordinaires permettant de transformer toutes les surfaces transparentes en surfaces dotées de qualité photovoltaïques (par induction de film ou production de vitres spéciales). https://www.israelscienceinfo.com/en/environnement/energie-solaire-comment-israel-a-surmonte-les-contraintes-technologiques/.

Dans le contexte actuel de la température globale, du coût des terrains et du prix du KW, les consommateurs peuvent choisir entre 3 solutions : les panneaux actuels classiques, les panneaux flottants de Solaris Energy et les panneaux à refroidissement de Millenium Electric.

Faisons cette fois des projections sérieuses :

Si dans deux à trois ans, le prix des surfaces disponibles pouvant accueillir des panneaux flottants augmente et arrive à un seuil où il est rentable dans les conditions de température d’utiliser des panneaux flottants, le marché basculera des panneaux classiques actuels vers Solaris si on dispose d’étangs, de retenues d’eau, de réservoirs, ou d’unité de clarification de stations de traitement) ou vers la solution de Millenium Electric.

Si dans cinq ans, l’élévation de la température globale est telle que la baisse des rendements des panneaux classiques et flottants rend rentable l’utilisation de panneaux à refroidissement ,les panneaux classiques flottants ou non disparaitront du marché.

Si dans 6 à 8 ans les solutions de recouvrement de toutes les surfaces transparentes par des films photovoltaïques sont opérationnelles et plus rentables que l’utilisation de panneaux quels qu’ils soient, les panneaux photovoltaïques actuels disparaitront purement et simplement du marché et toute l’agitation autour de la baisse de rendement des panneaux photovoltaïques aura fait pschitt.

Si dans dix ans, il devient plus rentable d’utiliser des vitres photovoltaïques, le marché va se répartir entre les films et les vitres.

Si dans quinze ans, il sera plus rentable d’utiliser les murs enduits de peinture photo-voltaïque (start-up australienne qui vient de faire une percée technologique) le marché va se répartir entre les 3 solutions.

Entretemps, on aura oublié l’article des chercheurs de l’Université Cornell…

Nous vivons dans une ère ou le moteur du changement social est l’innovation  Technologique. Dans des périodes de plus en plus courtes de cinq à dix ans les sociétés sont transformées de fond en comble. C’est pourquoi toutes les projections sur plus de dix ans et celles pour la fin du siècle sont le plus souvent aberrantes et sans signification.

Si  cet article vous a intéressé , prenez connaissance des articles que je vais rédiger spécialement pour ashdodcafe.

Ezra Banoun – Aout 2019
Ingénieur et Économiste, Fondateur et Directeur d’Entreprises en Israël, a contribué au développement technologique du Traitement des Eaux, a aidé des dizaines de olim  francophones à s’intégrer  en Israël et continue à le faire pour tous ceux qui le souhaitent 

Laisser un commentaire